DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

En Russie, les conseils de la police pour des "selfies sans danger"


monde

En Russie, les conseils de la police pour des "selfies sans danger"

“Un selfie cool pourrait vous coûter la vie”, c’est le slogan choc d’une nouvelle campagne de sensibilisation de la police russe.

Cette semaine, le ministère de l’Intérieur russe a publié un guide de sécurité sur les dangers des “selfies”, ces autoportraits pris avec des smartphones. La campagne s’inspire des panneaux de signalisation routière, avec un personnage tenant dans la main une perche à selfie, s’aventurant sur une voie ferrée ou sur le toit d’une maison.

Chaque alerte est accompagnée d’un commentaire, par exemple :

Un selfie sur une voie ferrée est une mauvaise idée si vous tenez à votre vie

Un selfie sous les lignes à haute tension – ça n’en vaut pas la peine

A Un selfie avec des animaux n’est pas toujours mignon

Un selfie sur les wagons du train risque de vous électrocuter

Un selfie avec un armes tue

Le selfie – choisis ta route ! Grimpe en sécurité

Un selfie sur la toit peut faire tomber de haut

Un selfie au volant raccourcie ta vie

“Votre santé et votre vie sont bien plus importantes que des millions de “j’aime” sur les réseaux sociaux” – résume Elena Alexeïeva, une conseillère du ministre de l’Intérieur russe, à propos de cette initiative. Ces prospectus de la police russe seront distribués lors d‘événements publics, dans les écoles et les universités. Depuis le début 2015 la Russie a été confrontée à une vague d’accidents liés à ces autoportraits parfois réalisés dans des conditions dangereuses.

Selon des statistiques officielles, ces selfies ont fait environ 100 blessés et des dizaines de morts en 2015. Ainsi, une jeune fille est tombée d’un pont début juillet à Moscou alors qu’elle se prenait en photo. Elle est morte sur le coup. Moins dramatique, en juin, un jeune Russe a endommagé une statue de Lénine lors d’un selfie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La société d'espionnage Hacking Team fournissait des pays européens