DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Alexis Tsipras menacé sur sa gauche par les frondeurs de Syriza : Varoufakis en tête


Grèce

Alexis Tsipras menacé sur sa gauche par les frondeurs de Syriza : Varoufakis en tête

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Le comité central du parti Syriza qui dénonce un coup d’Etat contre la nation grecque, un membre du gouvernement qui démissionne, des débats houleux au sein du comité des Finances du parlement. Ça gronde en Grèce… Et le message peut-être le plus fort est venu de
Yannis Varoufakis.

L’ancien ministre des Finances, qui a démissionné au lendemain du référendum pour “faciliter les négociations” , a cité l‘économiste John Maynard Keynes et fait référence au traité de paix de la Première Guerre mondiale en 1919 :

Les forts ont demandé aux vaincus d’accepter des conditions qu’ils n’avaient aucun droit d’exiger, et les vaincus ont accepté des engagements qu’ils n’avaient pas le droit d’accepter. Ce que nous avons en face de nous est un nouveau Traité de Versailles“.

Au sein du gouvernement même, on compte des dissidents. Le chef de file des frondeurs est le ministre de l‘énergie et de l’environnement Panagiotis Lafazanis :

Syriza n’a pas voté pour le premier plan de sauvetage. Nous n’avons pas non plus voté pour le second plan de sauvetage et nous avions raison. Je ne vais donc pas voter non plus pour le troisième, celui qui est soumis au parlement aujourd’hui.”

La vice-ministre des Finances Nadia Valavani a jugé “impossible de rester dans un gouvernement qui conduira le pays sur une voie mortifère“ et a envoyé sa lettre de démission à Alexis Tsipras.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Iran : quel impact régional ?