DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bruxelles propose un financement d'urgence à la Grèce de 7 milliards d'euros

La Grèce a besoin de sept milliards d’euros pour honorer ses engagements financiers immédiats. A commencer par le versement de 3,5 milliards d’euros

Vous lisez:

Bruxelles propose un financement d'urgence à la Grèce de 7 milliards d'euros

Taille du texte Aa Aa

La Grèce a besoin de sept milliards d’euros pour honorer ses engagements financiers immédiats. A commencer par le versement de 3,5 milliards d’euros au 20 juillet à la Banque centrale européenne. Sans compter qu’il faut aussi, le plus vite possible, s’acquitter de la somme de 1,6 milliard d’euros due au FMI.

Point of view

Franchement, c'est dans notre intérêt que la zone euro parvienne à résoudre le problème grec

Ce financement d’urgence, la Commission l’a trouvé dans le Mécanisme européen de Stabilité financière (MESF). Un outil qui avait permis le renflouement de l‘économie de l’Irlande et du Portugal. Un prêt relais en attendant l’approbationd’un troisième plan d’aide.

“Compte-tenu des contraintes politiques, juridiques, financières et de temps, il ne restait plus que deux options réalistes : les prêts bilatéraux et le Mécanisme européen de stabilité financière explique Valdis Dombrovskis, le vice-président de la Commission européenne. Mais étant donné l’absence de perspectives pour une aide bilatérale, la meilleure solution possible reste le Mécanisme européen de stabilité financière.”

Mais c’est un fonds qui engage la responsabilité financière de tous les pays de l’Union européenne, y compris ceux qui ne sont pas dans la zone euro. Un choix qui n‘était donc pas celui du Royaume-Uni mais David Cameron semble avoir revu sa position. _“Franchement, c’est dans notre intérêt que la zone euro parvienne à résoudre ces problèmes souligne le Premier ministre britannique. Nous ne sommes pas impliqués directement dans le débat parce que nous n’avons pas l’euro, mais nous avons besoin d’eux. Nous n’allons pas rejoindre la zone euro, mais ils ont besoin de résoudre ces problèmes et ils doivent le faire
rapidement.”_

Dans le même temps, la Commission européenne annonce des initiatives pour que la Grèce utilise les 35 milliards d’euros de fonds européens existants d’ici 2020. Grâce à ces initiatives, environ 500 millions d’euros iront directement à l‘économie réelle et 2 milliards seront réservés au budget national.

Pour obtenir cette aide d’urgence, Athènes devra convaincre son Parlement d’adopter avant la fin de la journée un train de réformes dans le cadre de l’accord conclu lundi avec les créanciers. Au final, la décision sera prise par les États membres, à la majorité qualifiée, c’est-à-dire qu’il faudra l’appui de 15 des 28 pays de l’Union européenne représentant au moins 65% de la population.