DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le "deal grec"


Business Line

Le "deal grec"

Après 17 heures de discussions – le sommet européen le plus long – la Grèce et ses partenaires européens se sont mis d’accord sur des mesures qu’on estime même plus sévères encore que celles rejetées par Athènes il y a quelques semaines.
Arrivé au pouvoir grâce à un programme anti-austérité, le premier ministre grec Alexis Tsipras a accepté une réduction des dépenses publiques et des réformes que ses électeurs avaient rejeté lors du référendum une semaine plus tôt.
Le compromis auquel sont arrivées les deux parties tôt lundi matin a été le résultat de ce que certains ont décrit comme un exercice de torture pour Tsipras. Nous avons voulons savoir si on peut utiliser le même mot pour l‘économie de la Grèce.
Dans cette édition de Business Line, nous débattons de cinq points clé de l’accord avec nos journalistes du bureau d’Athènes qui ont couvert la crise grecque sur le terrain depuis des mois.
De plus, dans notre secteur Technologies de l’Information, nous verrons les conséquences du contrôle des capitaux sur le développement des start up grecques.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Business Line

V pour victoire, V pour Varoufakis