DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grèce : "non" à l'ouverture des magasins le dimanche

Non à l'ouverture des magasins le dimanche. Les Grecs manifestent à nouveau contre cette exigence des bailleurs de fonds.

Vous lisez:

Grèce : "non" à l'ouverture des magasins le dimanche

Taille du texte Aa Aa

Dans la rue Ermou, l’artère commerçante principale d’Athènes, on trouve porte close. Des dizaines de personnes manifestent contre la décision du gouvernement d’ouvrir le dimanche. Une obligation imposée par la Troïka, qui n’est pas nouvelle, et a déjà empoisonné le gouvernement conservateur précédent.

Point of view

Tout le monde travaille le dimanche. Avant la retraite, je travaillais tous les jours et même la nuit

“Nous voulons montrer à nos employeurs que nous sommes en grève, dit une jeune femme, et nous leur disons que nous allons continuer la lutte quel que soit le gouvernement au pouvoir.”

Cette manifestation, c’est aussi un nouveau coup de gueule contre l’Union européenne et ses exigences. Mais certains en Grèce ne partagent pas la colère des grévistes :

 
“Je pense que le Premier ministre Tsipras est le seul capable de stopper les syndicats, et il doit le faire, pour la Grèce, dit Maria. Les grévistes ne nous laissent pas faire les courses le dimanche, comme dans d’autres pays. Ils se prennent pour qui ? Tout le monde travaille le dimanche. Avant la retraite, je travaillais tous les jours et même la nuit.”

Pour les opposants, cette ouverture dominicale sert avant tout les intérêts des multinationales. Selon eux c’est la mort des petits commerces qui représentent 95% des entreprises et emploient plus de 80% des travailleurs du secteur.