DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les banques grecques rouvrent, mais les retraits restent limités


Grèce

Les banques grecques rouvrent, mais les retraits restent limités

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Les banques grecques ont rouvert leurs portes ce matin après trois semaines de fermeture. Sans surprise, des files d’attente se sont formées devant les guichets, mais ils étaient nombreux à repartir frustrés. Le contrôle des capitaux est en effet maintenu, même s’il est légèrement assoupli : les retraits en liquide sont limités à 420 euros par semaine contre 60 euros par jour afin d‘éviter aux Grecs de faire la queue quotidiennement. Une petite bouffée d’oxygène, notamment pour les commerçants, qui peuvent par ailleurs à nouveau déposer leurs chèques à la banque et régler leurs factures.

‘‘Les retraits, les chèques bancaires, c’est tout ce dont une entreprise a besoin pour fonctionner normalement. J’espère que, petit à petit, on va revenir à une situation normale’‘, dit cet homme.

‘‘Si je suis frustré ? C’est une situation indescriptible. Ceux qui ont géré la réouverture des banques n’ont pas de cerveaux. Cela fait deux, trois heures que je suis ici’‘, explique ce Grec.

“Je suis sortie de la file. Des gens me sont passés devant ; on ne peut pas s’asseoir et mes jambes me font mal. Je suis là depuis une heure et demie’‘, ajoute un homme âgé.

La réouverture des banques allait de paire ce lundi avec l’augmentation de la TVA, qui passe de 13 % à 23 %, notamment pour les denrées non périssables, la restauration ou les taxis. Pour les Grecs, cela signifie plus d’argent à retirer aux guichets.

De notre correspondante à Athènes, Symela Touchtidou : “Les banques grecques ont rouvert afin principalement de faciliter le fonctionnement des entreprises. Mais selon les analystes, le contrôle des capitaux pourrait durer encore plusieurs mois.’‘

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Hissène Habré : un procès historique qui doit montrer l'exemple