DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mitsubishi présente ses excuses aux prisonniers de guerre américains


Japon

Mitsubishi présente ses excuses aux prisonniers de guerre américains

70 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Mitsubishi fait son mea-culpa. Le géant japonais a présenté ses excuses aux ex-prisonniers de guerre américains forcés de travailler dans ses mines durant le conflit. C’est la toute première fois qu’une société japonaise accomplit une telle démarche.

“Conformément à l’esprit de la mission de notre entreprise, nous présentons nos excuses pleines de remords concernant les événements tragiques de notre passé et exprimons aussi notre profonde détermination à travailler dur à un avenir meilleur”, a dit Hikaru Kamura, le responsable de Mitsubishi Materials Corp.

Hikaru Kamura s’est adressé à James Murphy, 94 ans, l’un des rares prisonniers américains forcés à travailler au Japon encore vivant. Le rescapé a accepté ces excuses qu’il a jugées “sincères et humbles”.

“Nous venons d’assister à quelque chose d’historique, car depuis que la guerre s’est achevée il y a 70 ans, les prisonniers de guerre ayant travaillé pour ces compagnies japonaises ont demandé quelque chose de très simple, ils ont demandé des excuses”.

Durant la Seconde Guerre mondial, près de 900 prisonniers américains avaient été forcés de travailler dans quatre mines exploitées par Mitsubishi au Japon. Près d’une trentaine y sont morts. Ils étaient par ailleurs des milliers contraints de travailler dans d’autres firmes publiques ou privées du pays.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Record de pluie en Californie après le passage de Dolorès