DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Turquie renforce son dispositif de sécurité à la frontière syrienne après l'attentat de Suruç

Vous lisez:

La Turquie renforce son dispositif de sécurité à la frontière syrienne après l'attentat de Suruç

Taille du texte Aa Aa

L‘État islamique serait derrière l’attentat suicide sanglant qui a frappé lundi la ville de Suruç à la frontière syrienne. C’est en tout cas ce que pense le gouvernement turc. L’attaque a fait plus de trente morts et une centaine de blessés, un bilan encore provisoire. Si la responsabilité de l‘État islamique se confirmait, il s’agirait du premier attentat commis en Turquie depuis l‘émergence du groupe jihadiste.

Ankara qui avait déjà déployé des forces militaires supplémentaires dans le nord de la Syrie ces dernières semaines va donc encore accentuer son dispositif.

“Nous allons renforcer les mesures de sécurité à la frontière avec la Syrie, mais nos citoyens doivent tenir compte du fait que les tensions, l’instabilité et les affrontements qui secouent certains pays de la région pourraient affecter la paix intérieure en Turquie”, a dit le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu.

La paix intérieure menacée en Turquie, c’est aussi la faute du gouvernement estiment de nombreux turcs descendus dans les rues d’Istanbul et d’autres villes du pays après l’attentat. Ils reprochent à leurs dirigeants leur laxisme face à l‘État islamique et dénoncent leur incapacité à contrer les jihadistes.

Car si les contrôles ont à présent été renforcés, la Turquie a en effet mis du temps avant d’empêcher le transit par son sol des recrues étrangères de l‘État islamique en route vers la Syrie et refusé aussi jusque-là de prendre part à la coalition militaire antijihadiste dirigée par les Etats-Unis.