DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

MyFerryLing : le bras de fer se poursuit avec les marins de la SCOP


économie

MyFerryLing : le bras de fer se poursuit avec les marins de la SCOP

Le bras de fer s’est poursuivi mardi entre les 600 salariés de la Scop SeaFrance, exploitante de la compagnie maritime transmanche MyFerryLink, et le propriétaire de leurs bateaux, Eurotunnel, avec deux heures de blocage par les marins de l’accès au tunnel sous la Manche à Calais, qui a causé de fortes perturbations.
Eurotunnel, a annoncé son intention de vendre deux des trois navires à leur concurrent, le danois DFDS, après la décision de l’autorité anti-trust britannique. DFDS a d’ailleurs effectué mardi sa première liaison Calais-Douvres.
Les salariés de la SCOP estiment qu’Eurotunnel doit plus de 6 millions d’euros à la SCOP, une dette qui rendrait impossible le versement des salaires du mois de juillet.
Eurotunnel est favorable à une liquidation de la SCOP pour permettre aux salariés d‘être payés. Le tribunal de Boulogne sur Mer dans le nord de la France doit statuer jeudi sur la liquidation.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

La banque des "BRICS" commence ses opérations