DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Festival Olympique de la Jeunesse Européenne est à Tbilissi


focus

Le Festival Olympique de la Jeunesse Européenne est à Tbilissi

La flamme olympique dans le centre de la Capitale géorgienne, Tbilissi, est le symbole de cette semaine qui voit la ville se transformer en Capitale européenne du sport. La Géorgie a été choisie comme pays hôte pour le Festival olympique de la jeunesse européenne qui a lieu à Tbilisi du 26 juillet au 1er août.
Historiquement, le Festival a été le premier évènement multi-sports dans la tradition olympique, pour les athlètes européens.

“C’est le 13e Festival olympique. Il se déroule dans les règles de la charte olympique. Mais la différence avec les Jeux, est qu’ici les athlètes sont seulement en compétition dans neuf sports. Les participants ont été choisis en fonction de leur âge. Ils doivent être nés en 1998, 1999 ou 2000”, a déclaré Aleksi Akhvlediani, président de la Fédération géorgienne d’athlétisme.

Une vitrine mondiale

Plus de 3 800 athlètes de 50 pays européens devront montrer le meilleur d’eux-mêmes en volley-ball, tennis, natation, cyclisme, handball, judo, basket-ball, athlétisme et gymnastique. Le Premier Ministre, Irakli Garibachvili a déclaré que la Géorgie n’a jamais accueilli un tel évènement sportif. Selon lui, le Festival sera une vitrine mondiale pour la Géorgie : “ Pour nous, c’est une grande opportunité de montrer au monde que nous sommes une grande nation, l’une des nations les plus anciennes. Et Tbilissi est une superbe ville, une ville européenne. Nous sommes des Européens et nous partageons les mêmes valeurs. “

De plus, accueillir cet évènement sportif permettra à la Géorgie d’organiser divers tournois internationaux dans un avenir proche. Aujourd’hui le pays peut se vanter d’avoir de nouvelles installations sportives construites spécialement pour le Festival Olympique. La principale est “New Tbilisi”. Le complexe est divisé en quatre lieux : une piscine olympique, un gymnase, deux salles pour le volley et un nouveau stade d’athlétisme. Vous pouvez encore sentir la peinture mais les athlètes sont déjà venus s’y préparer.

Une aide pour le futur, sportivement et socialement

La championne du monde par équipes en 1974 et entraîneur en chef de l‘équipe géorgienne de gymnastique, Rusudan Sikharulidze estime que l’important est que tous les sites sportifs sont censés être cédés aux fédérations sportives nationales à l’issue du Festival : “Les lieux d’entraînement que nous avions n‘étaient pas très bons. Par exemple, nous ne disposions pas de fosse de réception pour les athlètes. Nous avons donc essayé d’aller dans d’autres pays qui avaient ces installations. Et maintenant, nous sommes dans ce gymnase, que je considère comme un cadeau.”

En plus de s’entraîner, les athlètes peuvent également rester dans le village olympique moderne de Tbilissi qui a été construit dans la ville. Il comprend neuf blocs : hôtel, salle à manger, piscine, centre de fitness, et zone de loisirs avec de belles fontaines et des bancs. Le village des athlètes à Tbilissi a été entièrement construit en deux ans. À l’issue du Festival, certains appartements seront mis en vente, d’autres seront accordés aux personnes venant de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud.

Le “maire” (le patron) du village, un célèbre joueur de football, Levan Kobiashvili, déclare d’ailleurs que ces personnes se verront offrir des appartements, non pas vides, mais meublés : “Au total, huit blocs seront accordés aux personnes déplacées. Et à mon avis, c’est une grande décision, et nous, Géorgiens, en sommes fiers.”

En attendant, tant que le Festival n’est pas terminé, les jeunes athlètes bénéficient des hébergements. Dafni, une chypriote de 16 ans, était avec les premiers athlètes qui se sont déplacés dans le village olympique : “La réussite pour moi est d’aller en finale et de battre mon record personnel. Mon rêve est bien sûr de participer aux Jeux Olympiques, aux Jeux Européens également et d’aller aussi loin que je peux.”

Les athlètes resteront ici environ une semaine. La cérémonie de clôture aura lieu le 1er août, ici, dans le village olympique.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

focus

L'Afrique à l'heure de la révolution numérique