DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fragile trêve humanitaire au Yémen

Dans la ville de Taiz, au Yémen, les survivants de la terrible attaque de samedi sont encore abasourdis par la violence du bombardement de la

Vous lisez:

Fragile trêve humanitaire au Yémen

Taille du texte Aa Aa

Dans la ville de Taiz, au Yémen, les survivants de la terrible attaque de samedi sont encore abasourdis par la violence du bombardement de la coalition internationale dirigée par l’Arabie saoudite. 80 personnes sont mortes dans le quartier de Mokha, et 150 autres ont été blessées. Un quartier habité par des ingénieurs qui travaillent dans la centrale voisine :

Point of view

Il n'y a pas de houthis ici et pas de bases militaires.

“Ils ont tué des femmes et des enfants, des vieux et des jeunes, s’indigne un homme. Quelle était la faute de ces innocents ? Il n’y a pas de houthis ici et pas de bases militaires. Il n’y a rien ici.”

Autre bavure de la coalition ce lundi, un raid contre les forces gouvernementales dans le sud du Yémen, il a fait 12 morts. Une erreur au premier jour de la trêve humanitaire décrétée pour cinq jours, par la coalition. Les Houthis ont rejeté cette trêve, mais malgré tout plusieurs cargaisons d’aide humanitaire sont prêtes à être distribuées. Plus de 80% des 25 millions d’habitants du Yémen ont besoin d’aide humanitaire, selon l’ONU.