DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'once d'or à son plus bas depuis 5 ans


Business Middle East

L'once d'or à son plus bas depuis 5 ans

Bonjour et bienvenue dans Business Middle East. Dans cette édition, nous nous intéresserons à la dégringolade du prix de l’or et aux tendances pour la période à venir.

La semaine dernière, les cours du métal jaune ont donc ouvert sur une baisse de 4 %.

Morgan Stanley, notamment, a fait part de son pessimisme, estimant que dans le pire des cas, l’once d’or pourrait chuter en dessous des 900 dollars, sans pour autant incriminer la Chine. La Chine qui en dévoilant pour la première fois en 6 ans le montant de ses réserves d’or a déçu les attentes des marchés.

Jusqu’ici valeur refuge, l’or est-il en train de devenir une source d’inquiétudes pour les investisseurs face à un dollar fort et à un possible relèvement des taux d’intérêt américains ?

Est-ce la fin d’une époque faste pour le métal jaune ?

Retour sur les résultats du marché de l’or la semaine dernière.

Le marché de l’or en berne

Les matières premières dans la tourmente, à commencer par l’or qui a perdu 4 % de sa valeur le 20 juillet.
Tombée sous la barre des 1.100 dollars, l’once de métal jaune a atteint son plus bas niveau depuis 2010, la semaine dernière.

En cause notamment : l’annonce de l’encours des réserves d’or de la Chine. À 1.658 tonnes, il est finalement plus faible que celui escompté par les marchés qui tablaient sur 2 mille voire 3 mille tonnes. Déçus, les investisseurs se sont mis à revendre leur or à tour de bras. Du coup, plusieurs grandes banques américaines s’attendent à voir le cours de l’once de métal jaune plonger sous le seuil psychologique des 1.000 dollars.

Autre facteur décisif : l’appréciation du dollar dopé par l’annonce du relèvement à venir des taux d’intérêts américains par la FED.

Enfin, l’accord pour un troisième plan de sauvetage pour la Grèce et la chute jugulée des bourses chinoises ont contribué encore un peu plus à enfoncer le clou. De fait, une accalmie des marchés implique que l’or sert moins qu’avant de valeur refuge pour les investisseurs.

L‘éclairage de l’expert

Daleen Hassan, euronews :
“Pour une analyse détaillée des cours de l’or et des perspectives à venir, j’accueille Nour Eldeen Al-Hammoury, Responsable en chef des Stratégies Marchés, chez ADS Securities, à Abu Dhabi.

Bonjour Nour.
La semaine dernière, on a assisté à une baisse importante du prix de l’or. Comment l’expliquez-vous et quelles sont vos prévisions ?”

Nour Eldeen Al-Hammoury, ADS Securities :
“La récente baisse s’explique pour l’annonce faite par la Chine au sujet de ses réserves d’or qui sont faibles que prévu.

D’un point de vue technique, le cours de l’or a connu une embellie notamment du fait de la crise financière. Une embellie qui a duré une douzaine d’années jusqu‘à ce que l’once d’or atteigne les 1.920 dollars en 2011. Depuis, les cours du métal jaune ont baissé sensiblement. En tant qu’analystes, nous regardons de près les ratios de retracement à 50 et à 61,8 %.

L’or s’est maintenant corrigé de 50 % par rapport à son mouvement haussier qui a duré 12 ans environ pour s‘établir à 1.087 dollars l’once. Cette baisse est certes significative, mais depuis le début de la semaine, l’once d’or dépasse ce niveau. Les prévisions à long terme restent donc positives.

Une nouvelle correction à hauteur de 61,8 % ferait passer l’once d’or à 890 dollars. Un seuil en dessous duquel il ne faudrait pas descendre.

Par conséquent, les traders et les investisseurs tentent de retirer leurs investissements des placements en or.”

Daleen Hassan, euronews :
“Nour, pourquoi ces placements en or ont atteint de nouveaux plus bas ?”

Nour Eldeen Al-Hammoury, ADS Securities :
“Ceci est considéré comme un acte normal en raison de la hausse du dollar et du récent rebond des marchés mondiaux. Le rendement des actions, des obligations est actuellement supérieur à celui que peuvent espérer les investisseurs sur le marché de l’or. Donc ils privilégient ces placements à hauts rendements certes plus risqués, plutôt que d’investir sur le marché de l’or.”

Daleen Hassan, euronews :
“Les craintes concernant un ralentissement économique mondial augmentent quand de plus en plus d’investisseurs se tournent vers l’or en tant valeur refuge. Est-ce toujours le cas ? Et quelle est la situation au Moyen-Orient ?”

Nour Eldeen Al-Hammoury, ADS Securities :
“Une chose importante est à noter : la valeur de l’or reste la même. La récente baisse du cours de l’or est due à l’appréciation du dollar, ce qui affecte le prix de la plupart des matières premières et pas seulement de l’or. Pour autant, les traders et les investisseurs sont toujours à la recherche de placements bon marché, ou en tout cas moins chers. Et c’est ce qui s’est passé la semaine dernière au Moyen-Orient. Lors des vacances de l’Aïd qui marque la fin du Ramadan, les gens ont profité de cette baisse pour acheter de l’or et en faire cadeau à leurs proches.”

Daleen Hassan, euronews :
“Une dernière question Nour. En raison de la pression sur le prix des métaux précieux, quels conseils donneriez-vous aux investisseurs ?”

Nour Eldeen Al-Hammoury, ADS Securities :
“Nous conseillons toujours à nos clients de diversifier leur portefeuille et de ne pas se concentrer sur un seul marché ou un seul produit. Ils peuvent diversifier leurs investissements en achetant des actions, des obligations, et des matières premières afin de limiter les risques de volatilité sur les marchés comme c’est le cas, en ce moment, sur celui de l’or, ou celui du dollar face aux autres principales devises”

Daleen Hassan, euronews :
“Merci Nour !
C’est pour cette édition. Pour prolonger le débat, n’hésitez pas à poster vos commentaires sur nos pages des réseaux sociaux, en utilisant le hastag : #businessmiddleeast.
Merci de nous avoir suivis et très bonne semaine.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Business Middle East

Iran et Grèce : quel avenir à l'issue d'un long bras de fer ?