DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les scientifiques réclament l'interdiction des ''robots tueurs"

Plus de mille personnalités ont publié une lettre ouverte pour réclamer l’interdiction des armes autonomes létales utilisées pour combattre des

Vous lisez:

Les scientifiques réclament l'interdiction des ''robots tueurs"

Taille du texte Aa Aa

Plus de mille personnalités ont publié une lettre ouverte pour réclamer l’interdiction des armes autonomes létales utilisées pour combattre des cibles sans intervention humaine. Parmi les centaines de signataires, en majorité des chercheurs en intelligence artificielle (IA) et en robotique, figurent l’astrophysicien britannique Stephen Hawking, le cofondateur d’Apple, Steve Wozniack, le créateur des voitures électriques Tesla, Elon Musk, ou encore le linguiste et philosophe américain Noam Chomsky.

«Les armes autonomes ont été décrites comme la troisième révolution dans les techniques de guerre, après la poudre à canon et les armes nucléaires.»

Les signataires de la lettre, redoutent que ces armes échappent au contrôle de l’homme et se retrouvent sur le marché noir, entre les mains de dictateurs, de terroristes ou de seigneurs de guerre, qui utiliseraient ces ‘‘robots tueurs’‘ pour perpétrer des génocides.

Par ailleurs, une course à l’armement serait, selon eux, ‘‘inévitable’‘ si une puissance militaire venait à se doter de telles machines, qui pourraient être facilement produites en masse. “Contrairement aux armes nucléaires, elles ne nécessitent aucun matériel de base coûteux ou difficile à obtenir’‘, écrivent-ils.

Mais pourquoi les armées se doteraient-elles de robots tueurs ? Principalement pour sauver les vies des soldats et réduire les coûts liés à la guerre. Les partisans des robots louent également leur précision, leur efficacité et le fait qu’ils ne sont pas régis par des émotions. Or, c’est justement ce dernier point qui inquiète les scientifiques. Sans aucune intervention humaine, les robots pourraient en effet tuer n’importe qui.

«Faut-il démarrer une course à l’armement doué d’IA ou l’empêcher de commencer ?»

Si rien n’est fait, ‘‘les armes autonomes vont devenir les Kalachnikovs de demain’‘, avertissent les scientifiques. Et d’ajouter : ‘‘L’intelligence artificielle est arrivée à un point où le déploiement de tels systèmes sera (…) faisable d’ici quelques années, et non pas des décennies’‘.

Cette lettre a été publiée le 27 juillet par l’institut américain Future of Life à l’occasion de la Conférence internationale sur l’intelligence artificielle à Buenos Aires, en Argentine.

L’ONU a déjà fait part de sa préoccupation quant au possible développement des ‘‘robots tueurs’‘.