DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pékin n'arrive pas à enrayer la chute des marchés boursiers

Vous lisez:

Pékin n'arrive pas à enrayer la chute des marchés boursiers

Taille du texte Aa Aa

Les marchés boursiers chinois ont continué de reculer mardi, au lendemain d’un plongeon spectaculaire qui a affecté les places mondiales et malgré les nouvelles mesures d’urgence annoncées par Pékin.
Après avoir ouvert sur un plongeon de plus de 4%, la Bourse de Shanghai est parvenue à éviter une réédition de la dégringolade catastrophique de lundi en abandonnant 1,7%.

“Le marché est mort affirme un investisseur âgé d’une cinquantaine d’années. Le gouvernement aurait dû dire au public qu’il réfléchissait à un sauvetage du marché. Si vous avez des difficultés, vous devez le dire au public. Et pas sortir des slogans du style : “nous avons les compétences, nous avons la confiance. C’est tromper les petites gens ça. Ces slogans devraient être suivis rapidement par des méthodes détaillées. Le marché est tellement tombé hier et je n’ai même pas vu d’informations officielle sur les médias. C’est une duperie pour tromper les gens”.

Le plongeon de lundi avait conduit le régulateur chinois à continuer sa politique de rachat d’actions pour tenter d’endiguer la débâcle entamée le mois dernier. Mais ces interventions n’ont pas suffi à enrayer la glissade du marché, elles l’ont juste retardée selon les analystes.

“Je pense malheureusement qu’ils ne vont pas réduire les opérations sur marge, les achats d’actions par endettement. Je pense qu’ils vont baisser encore une fois les taux d’intérêt et injecter plus d’argent dans le système, explique un stratégiste chez LTD. Mais ils ne vont pas faire ce qu’il faudrait pour combattre ce terrorisme de marché : contenir les opérations sur marge. Et c’est pourquoi ils préparent le terrain pour la prochaine dégringolade du marché”.

Pour enrayer la débâcle des bourses de Shenzhen et de Shangaï, les autorités chinoises avaient déployé ces dernières semaines toute une batterie de mesures mais Pékin semble atteindre les limites de son action pour stabiliser les marchés chinois sur lesquels, contrairement à d’autres pays, on compte parmi les investisseurs une écrasante majorité de particuliers, au comportement souvent imprévisible.