DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une nouvelle technologie de surtitrage

Vous lisez:

Une nouvelle technologie de surtitrage

Taille du texte Aa Aa

Des lunettes un peu particulières. Pour une première mondiale. Cela se passe à Avignon, en plein festival. En pleine effervescence avec un OFF qui

Des lunettes un peu particulières. Pour une première mondiale.

Cela se passe à Avignon, en plein festival. En pleine effervescence avec un OFF qui aligne plus de 1.300 spectacles et un IN qui signe sa 69e édition.

Direction le Palais des Papes pour mieux découvrir ces lunettes qui vont permettre de regarder différemment le spectacle vivant. Surtout dans une autre langue.

Le point avec Daisy Jacobs, chef de projet chez Theatre in Paris :

“C’est de la réalité augmentée, ça permet de regarder une pièce de théâtre avec un surtitrage juste pour vous, dans les lunettes. Ça permet un multilinguisme, donc par exemple, ce que nous faisons en ce moment au Festival d’Avignon, c’est dans la Cour d’honneur, de surtitrer deux spectacles, donc ça, c’est ‘Le Roi Lear’ de Shakespeare mis en scène et traduit par Oliver Py qu’on a surtitré en français, anglais et mandarin. Et là, ce soir, on va lancer ‘Retour à Berratham’ d’Angelin Preljocaj qu’on va surtitrer en 5 langues donc anglais, français, allemand, italien et polonais.”

“Chacun peut choisir sa langue, sa couleur, la taille du texte, la luminosité et la position du texte dans les lunettes. J’ouvre l’application et là, j’ai tous les fichiers des surtitres, donc on a ‘Le roi Lear’ et ‘Retour à Berratham’ qui va être ce soir. Je vais choisir de suivre les surtitres en anglais et je fais défiler le texte juste en cliquant sur la flèche. Si jamais un comédien saute une réplique ou se trompe, on peut très facilement sauter aussi juste comme ça.”

“C’est une première mondiale au festival d’Avignon 2015 qu’on a lancé avec French Tech Culture, donc nous Theatre in Paris, nous sommes lauréats de l’accélérateur des start-ups qui s’appelle French Tech Culture et dans le cadre du festival, on a pu lancer ce nouveau dispositif, cette nouvelle solution de surtitrage multilingue.”

Entre la tablette et les lunettes, tout passe par une connexion wifi sécurisée.

Car la cité des Papes et sa région, terreau de festivals a décidé de jouer la carte du numérique comme l’explique Jean-François Césarini, le responsable du développement d’un accélérateur qui s’appelle “The Bridge”, normal, on est à Avignon :

“The bridge” ça a été l’accélérateur qui a été labellisé par le ministère de l‘Économie pour devenir la capitale de la culture et du numérique de la France, avec une portée européenne. On accueille des start-ups, on les forme, on les coache, on leur trouve des financements, des clients et après on les envoie dans nos réseaux pour qu’elles grossissent et qu’elles développent l‘écosystème de notre Provence pour créer de l’emploi. Par exemple pour Theatre in Paris et les lunettes, on les enverra dans le hub de New York pour essayer de se mettre en contact avec Broadway pour qu’ils nous reviennent encore plus forts et qu’ils puissent encore plus développer notre territoire.”

Josie Daxter est anglaise, elle parle bien français sans être pour autant bilingue. Elle a essayé les lunettes :

“Je pensais que ce serait perturbant, mais pas du tout. J’avais peur qu’il y ait une sorte de barrière entre moi et la scène, mais non. En fait, comparé à un sous-titre normal, où il faut regarder en haut ou sur les côtés, avec ce système, c’est facile de regarder là où l’on veut ou de choisir de ne pas lire. J’ai pu regarder beaucoup plus de choses cette fois, car d’habitude, j’ai peur de ne pas comprendre ce qui se passe.”

Ces lunettes développées par Theatre in Paris, Optinvent et Atos, peuvent avoir bien d’autres applications que le théâtre et l’opéra. Elles seraient utiles, notamment, pour des personnes sourdes et malentendantes, mais aussi dans des secteurs de pointe comme la chirurgie.