DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Disneyland Paris: Bruxelles enquête sur des différences de prix pour les touristes étrangers


Le bureau de Bruxelles

Disneyland Paris: Bruxelles enquête sur des différences de prix pour les touristes étrangers

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Disneyland Paris applique les mêmes prix pour tous les visiteurs, quel que soit leur pays de résidence, seules les promotions peuvent varier. C’est la réponse
de la direction du plus grand parc d’attraction d’Europe ce mercredi après l’annonce d’une enquête de la Commission européenne pour pratiques discriminatoires. Bruxelles examine un certain nombre de plaintes de visiteurs impliquant des différences de prix injustifiées, basées sur leur nationalité ou sur leur lieu de résidence ce qui va à l’encontre des règles de l’UE. Ainsi, les Belges et les Français paieraient moins chers que les autres visiteurs.

“Le fait pour une société d‘établir des prix ou des tarifs différents pour des produits ou des services pour différents marchés n’est pas en soi illégal souligne une porte-parole de la Commission. Par contre, ce qui est contraire à l’article 20 de la directive service est de ne pas permettre aux consommateurs d’aller sur d’autres sites web ou physiquement sur d’autres marchés pour accéder à ces services.”

Selon les chiffres du Parlement européen, pour un weekend et deux nuits d’hôtel, une famille payera en moyenne 865 € si elle est française ou belge. Elle payera par contre 1204 € si elle est roumaine, 1114 € si elle est espagnole et même 1339 € si elle est italienne.

Depuis l’entrée en fonction en novembre dernier de Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission, le bras exécutif de l’UE s’est lancé dans une croisade contre les barrières commerciales nationales qui pèsent sur les consommateurs, plus particulièrement dans le commerce en ligne.

Les firmes américaines comme Amazon, Google et Apple ont été les premières à faire les frais de cette campagne, avec l’ouverture de plusieurs enquêtes.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

L'Otan soutient l'offensive turque contre le groupe Etat islamique