DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Immigration : à Berlin, l'enjeu de la formation


Allemagne

Immigration : à Berlin, l'enjeu de la formation

Londres et Paris sur la même longueur d’ondes sur l’immigration illégale. Mardi, la secrétaire à l’Intérieur britannique, Theresa May, a reçu son homologue français, le ministre Bernard Cazeneuve. Sur la table: interrompre le flux d’immigration vers l’Union européenne et en particulier, la pression mise sur l’Eurotunnel par les candidats au Royaume Uni.

“Nous avons convenu aujourd’hui de travailler ensemble pour renvoyer les migrants, en particulier en Afrique de l’Ouest, et que les gens comprennent que faire ce voyage ne les conduit pas à entrer en Europe, à s’installer en Europe”, a expliqué Theresa May.

“70 pourcent des personnes qui ont essayé de rentrer dans l’Union européenne depuis le début 2015 sont des migrants économiques illégaux, a estimé Bernard cazeneuve, ils n’ont pas le droit de rester en Europe.”

Sur le continent, à Berlin, dans cet atelier de formation professionnelle, on a une toute autre approche de l’immigration. “Arrivo Berlin”, est une initiative de la municipalité et de la Chambre des métiers de Berlin pour donner la chance à ceux qui ont fui leur pays de s’intégrer en apprenant un vrai métier, la langue, on leur cherche aussi un emploi.

Anton Schunemann, le chef du projet explique que la main d’oeuvre qualifiée manque, que cela va s’accentuer à cause du vieillissement démographique, mais qu’une formation ou un travail ne suffisent pas :

“Le plus gros problème c’est que si vous avez une formation, ou un contrat de travail, cela ne vous empêche pas d‘être expulsé. L’Allemagne est toujours prête à expulser un contribuable de ce pays, parce qu’ils estiment que cette personne sera mieux dans son pays d’origine. C’est bien sûr un gros problème pour l‘économie, parce que les entreprises veulent des conditions sécures. C’est très logique: si une entreprise forme quelqu’un, elle investit sur cette personne “.

Tahir Osman Mohammad, 25 ans, est arrivé du Tchad en 2012 après un temps passé en Libye et une traversée de la Mediterranée. Il a demandé l’asile en Allemagne et veut apprendre le métier d‘électricien pour y rester.

“Ce n’est pas facile, mais je veux continuer d’apprendre… J’espère que j’aurai un emploi l’année prochaine, ou l’année d’après.”

Selon Arrivo Berlin, former les immigrants est une solution où tout le monde est gagnant, la ville dont la population vieillit, et les jeunes immigrants, très motivés, qui veulent vivre en Allemagne.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Michel Platini se porte officiellement candidat à la présidence de la FIFA