DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'OTAN solidaire avec Ankara face aux menaces terroristes, quelles qu'elles soient


Turquie

L'OTAN solidaire avec Ankara face aux menaces terroristes, quelles qu'elles soient

L’OTAN soutient la double offensive menée par Ankara contre le terrorisme, qu’il soit le fait de djihadistes ou de séparatistes kurdes. C’est le message que les 28 membres de l’Organisation ont envoyé hier à l’issue d’une réunion à Bruxelles. Le secrétaire général de l’OTAN, le Norvégien Jens Stoltenberg, a souligné que la Turquie n’avait pas demandé de renfort.

Certains États membres, dont l’Allemagne et les Pays-Bas, ont tout de même plaidé en faveur d’une “réponse proportionnée” contre le PKK.

Qu’en pense la minorité kurde de Turquie ? C’est la question posée ici à Diyarbakir :

“En ce qui concerne la région, cette réunion ne signifie absolument rien, estime Ekrem. Les gens continueront à mourir, les civils à être tués. Si les opérations militaires se poursuivent, des civils seront torturés, cette région souffrira plus encore. Cette région a besoin de paix, pas de guerre.”

“Je ne pense pas que ces opérations militaires soient bonnes pour la Turquie. Je ne pense pas non plus que l’OTAN amènera la paix et la prospérité en prenant une décision comme celle qu’elle a prise hier. Si tel était le cas, notre région auraient déjà connu la paix et la prospérité depuis bien longtemps”, se désole Mehmet, qui s’exprime lui aussi en kurde.

Certains membres de l’OTAN craignent que l’offensive turque contre le PKK n’anéantisse le fragile processus de paix engagé avec les séparatistes kurdes.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Soutenue par l'OTAN, la Turquie intensifie ses frappes contre le PKK