DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

En 2022, l’Inde sera le pays le plus peuplé de la planète

Vous lisez:

En 2022, l’Inde sera le pays le plus peuplé de la planète

Taille du texte Aa Aa

Depuis des décennies, tous les petits écoliers apprennent que la Chine est le pays le plus peuplé du monde. Mais selon les Nations unies, l’Empire du milieu est sur le point de se faire détrôner par l’autre géant démographique, l’Inde.

Le rapport des Nations unies intitulé « Perspectives démographiques mondiales : révisions 2015 » atteste que la place de pays le plus peuplé de la planète devrait revenir d’ici sept ans à l’Inde. De plus, cette première place se renforcera année après année. En effet, selon cette étude, en 2050 l’Inde serait peuplée de 1 705 333 000 individus contre 1 348 056 000 pour la Chine, ce qui représenterait une différence de plus de 350 000 000 d’habitants, soit plus que la population actuelle des Etats-Unis. Concernant ce même pays, il devrait perdre sa troisième place au détriment du Nigéria aux alentours de 2050.

La croissance de la population mondiale devrait se poursuivre sur un rythme soutenu. Si aujourd’hui, la terre est peuplée de 7 349 000 000 habitants, ils seront 11 213 000 000 en 2100, soit une hausse de 3,8 milliards d’habitants en 75 ans. En 1900, la population mondiale était estimée entre 1,5 et 1, 7 milliard.

L’Afrique est sans conteste la zone géographique qui enregistrera le plus fort accroissement de sa population. Le continent africain passera de 1 186 000 000 d’habitants aujourd’hui à 4 387 000 000 en 2100, ce qui représenterait une augmentation d’environ 270 % (l’augmentation de la population mondiale sur la même période ne serait « que » de 52 ). A contrario, la population européenne serait la seule à enregistrer une baisse, passant de 738 millions d’habitants en 2015 à 646 millions en 2100. Concernant le continent européen, l’étude des Nations unies met également en évidence le vieillissement de sa population. En 2050, les plus de 60 ans devraient représenter 34 de la population européenne.

Les résultats de cette étude sont des projections qui permettent de saisir les évolutions futures. Si les données exprimées pour les prochaines années peuvent être considérées comme proches de la réalité, les chiffres pour les années 2050 à 2100 sont plus sujets à caution. Par exemple, l’impact des flux migratoires et des politiques que les pays prendront en la matière ne peuvent pour le moment être appréhendés.