DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Fugue, enlèvement parental, disparition d'enfant : appelez le 116 000


the-network

Fugue, enlèvement parental, disparition d'enfant : appelez le 116 000

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Vingt ans après l’affaire Dutroux en Belgique, un drame similaire pourrait-il se reproduire en Europe ? Ou peut-on compter sur la collaboration entre les autorités et la société civile, via les services d’appels et les réseaux sociaux, pour l‘éviter ? C’est le thème de ce nouveau numéro de The Network.

Tous les ans, 250 mille enfants disparaissent en Europe, soit une disparition toutes les deux minutes. Un numéro d’appel gratuit européen – le 116 000 – a déjà permis de retrouver certains d’entre eux et d’aider les familles.

Ce chiffre inclut les enfants qui ont fui les zones en guerre, qui sont victimes d’abus ou qui sont aux mains de trafiquants. Une campagne d’information a également été lancée pour sensibiliser à la problématique des enlèvements parentaux.

Mais, le financement par l’Union européenne de cette hotline s’arrête à la fin de l’année, mettant en péril tout le dispositif. L’intervention des États membres et un appel au don pourraient-ils sauver ce service ?

Vingt ans après la retentissante affaire Dutroux, l’Europe est plus vigilante que jamais. Cela dit, la collaboration entre les autorités et la société civile est-elle suffisamment étroite ?

Chris Burns en débat avec ses trois invités :

- Delphine Moralis, secrétaire générale de “Missing Children Europe”:
http://missingchildreneurope.eu/: qui regroupe 30 ONG dans 24 pays,

- Catherine Bearder, députée européenne membre du groupe Groupe Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ADLE),

- et Alain Remue, responsable de l’unité des personnes disparues de la police fédérale belge.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

the-network

La véritable question, c'est comment mettre de l'ordre chez nous, de sorte que la maison "Europe" travaille beaucoup plus efficacement