DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le prix de l’essence s’envole aux Emirats


monde

Le prix de l’essence s’envole aux Emirats

Les Emirats arabes unis sont le premier pays du Golfe à libéraliser le prix du carburant. A compter du 1er août, l’essence va augmenter en moyenne de 24%. Le gouvernement a décidé de supprimer les subventions sur le carburant et rendre variable le coût de l’essence et du diesel.
Jusqu‘à présent, les deux carburants étaient subventionnés par le gouvernement et ils étaient vendus dans les Emirats Arabes Unis à un taux forfaitaire, malgré les fluctuations des prix du pétrole à travers le monde.

A partir de cette semaine, ce sera le Comité du prix du carburant, comité composé de représentants du ministère de l‘Énergie, ministère des Finances, des représentants et des directeurs généraux de l’ADNOC (Arab National Oil Distribution Company), qui décidera du prix du carburant tous les 28 du mois. Ce calcul sera basé sur la moyenne internationale, en ajoutant les coûts de transport, de distribution et d’exploitation.

Le gouvernement des Emirats a maintenu les prix de carburant très bas pendant des années et cette étape était nécessaire pour soutenir l‘économie du pays.

La décision était attendue depuis un certain temps. Plusieurs organisations internationales, dont le Fonds Monétaire International (FMI) et la Banque mondiale, ont conseillé aux Émirats arabes unis et aux autres pays du Golfe d‘éliminer, ou du moins réduire, les subventions à l‘énergie pour soutenir leurs budgets publics.

Cette année, les projections du FMI anticipent pour la première fois depuis 2009 un déficit budgétaire de 2,3%, alors que l’année dernière les EAU affichaient un excédent de 5,0%.
L’augmentation a été pensée soigneusement et elle est mise en œuvre dans une période où les prix du pétrole dans le monde sont au plus bas depuis plusieurs années, juste au-dessus de 50 dollars le baril.

Si l’essence augmente, le diesel diminue. Dans un communiqué le ministère de l’Economie rassure: le prix du diesel a été réduit pour protéger les consommateurs. Les prévisions indiquent que le diesel continuera à diminuer de manière significative en déclenchant une réduction relative des coûts pour des secteurs vitaux tels que l’industrie et le transport commercial de marchandises. Pas de soucis alors, pas d’augmentation prévue pour les biens de consommation.
Les changements récents dans les équilibres internationaux et – surtout – régionaux seront inévitablement reflétés sur le pétrole. Selon les dernières nouvelles du FMI et de la Banque mondiale, le prix mondial du pétrole brut restera bien en dessous des 60 dollars cette année.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les insolites : footballeur gaffeur, étudiants voyeurs, coiffeur au grand cœur