DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"Le vol MH370 s'est terminé de manière tragique dans le sud de l'océan Indien"


Malaisie

"Le vol MH370 s'est terminé de manière tragique dans le sud de l'océan Indien"

Le fragment d’aile d’avion retrouvé sur l‘île de la Réunion appartient bien au MH370 de la Malaysia Airlines disparu en mars 2014. C’est ce qu’a indiqué ce mercredi soir le Premier ministre malaisien Najib Razak à Kuala Lumpur, après les premières analyses du fragment effectuées près de Toulouse en France.

“C’est le coeur lourd que je dois vous annoncer qu’une équipe d’experts internationaux a définitivement confirmé que le débris de l’avion trouvé sur l‘île de La Réunion provient bien du MH370”, a déclaré Najib Razak. (…) “Nous avons maintenant la preuve physique que(…), le vol MH370 s’est terminé de manière tragique dans le sud de l’océan Indien”, a ajouté le dirigeant malaisien.

Mais quelques minutes plus tard à Paris, la justice française a été moins affirmative. Elle a parlé de “très fortes présomptions.” Des présomptions basées sur le fait que le constructeur Boeing a confirmé que le flaperon provenait bien d’un 777 et sur la documentation technique communiquée par la compagnie Malaysia Airlines. “Il a été permis d’effectuer un rapprochement entre la pièce examinée par l’expert et le flaperon du Boeing 777 du vol MH370, a déclaré le procureur-adjoint de la République Serge Mackowiak (…) Ces très fortes présomptions seront à confirmer par des analyses complémentaires qui débuteront dès demain”.

Le Boeing 777 du vol MH370 effectuait la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin avec 239 personnes à bord. Il avait changé brusquement de cap, une heure après le décollage et cesser tout contact avec les contrôleurs aériens. Sa trace s‘était perdue au-dessus de l’océan indien.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Ukraine : le chef d'état-major russe placé sur la liste des fugitifs à arrêter