DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Disparition de Natalia Molchanova : des experts donnent leur avis


monde

Disparition de Natalia Molchanova : des experts donnent leur avis

Un banal malaise? L’avis de l’ex-champion du monde Umberto Pelizzari

“Natalia Molchanova était une femme extraordinaire. Sa disponibilité, sa générosité, ses conseils. Tout chez elle était hors du commun.”

Umberto Pelizzari, ex-recordman mondial de plongée en apnée, a de beaux souvenirs de la championne russe qui a disparu au large de l‘île de Formentera le week-end dernier.

Dimanche après-midi, (2 août) Molchanova était partie exercer sa passion avec trois amis. Elle devait faire une plongée de 30 à 40 mètres. Rien d’extraordinaire pour cette femme habituée à des profondeurs bien plus importantes, avec un record personnel à 101 mètres.

Dimanche, elle n’est plus remontée à la surface.

“ Un accident que nous laisse perplexe – dit Pelizzari – quelque chose s’est passé en profondeur”.

Un malaise, c’est son hypothèse.

“Les accidents liés à cette discipline arrivent normalement vers la surface, souvent et paradoxalement, une fois qu’on est sorti de l’eau et qu’on recommence à respirer”

Certains évoquent des courants qui l’auraient poussée vers le bas.

“Cette hypothèse des courants, ne me parle pas du tout, je pratique ce sport depuis que je suis gamin et je n’ai jamais entendu parler de courants qui te poussent vers le fond de la mer”.

Au lieu de remonter à l’endroit prévu, Natalia Molchanova, qui n’avait pas de palmes, a été aperçue à 60 mètres de distance de son point de départ, avant de disparaître sous l’eau, a rapporté la Fédération russe d’apnée.

Que dire du système de sécurité? N’a-t-il pas fonctionné? Normalement, il y a un binôme, un athlète du même niveau, qui surveille l’apnéiste durant la plongée.

« Oui, mais le binôme, la personne qui est en charge de la sécurité de l’apnéiste, ne descend pas à la même profondeur. Il surveille son partenaire et ne le perd jamais de vue. Il se tient prêt à le rejoindre en cas d’ urgence”.

Sécurité en apnée

La plongée en apnée prévoit un système de sécurité important: quand l’apnéiste plonge, son binôme va le surveiller en surface, il va plonger seulement quand son compagnon disparaît dans le grand bleu.
Il ne faut jamais perdre de vue l’athlète qui fait la plongée, en fait, en cas d’urgence l’apnéiste sauveteur donne l’alerte et il est le premier à porter secours.

Sport extrême, à tort ou à raison?

“Les apnéistes ne sont pas des superhéros”, Alain Richioud, champion de France d’apnée statique en 2012

L’accident jette une lumière sinistre sur cette discipline considérée comme un sport extrême. A tort ou à raison?

A tort, selon Alain Richioud, champion de France d’apnée statique en 2012.

“Un accident peut, malheureusement, toujours se produire. Natalia Molchanova était une vraie professionnelle et ce qui s’est produit ne peut pas remettre en cause une discipline qui associe à part égale le physique et le mental. En statique, la démarche se veut introspective et permet de appréhender ses sensations et donc à terme de mieux se connaître”.

Le but est de dépasser ses propres limites, aller au-delà de soi-même?

Les apnéistes ne sont pas pas des superhéros, souligne Alain. Pour lui, l’apnée signifie se donner le luxe d’avoir du temps : le temps de découvrir et comprendre les réactions du corps dans une situation contre-nature pour l‘être humain. “Le progrès va arriver tout seul. Il s’agit d’une conséquence du travail réalisé régulièrement et sérieusement”.

Pour plus d’informations sur la pratique de l’apnée, retrouvez ci-dessous notre sujet produit aux côtés d’Alain Richioud et d’Umberto Pelizzari.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Hiroshima : retour sur une journée qui a marqué l'Histoire