DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les employés du métro londonien débrayent

Une grève de 24 heures à débuté hier en fin d’après-midi. Les syndicats entendent protester contre le projet de lignes nocturnes prévues dès le mois

Vous lisez:

Les employés du métro londonien débrayent

Taille du texte Aa Aa

Une grève de 24 heures à débuté hier en fin d’après-midi. Les syndicats entendent protester contre le projet de lignes nocturnes prévues dès le mois de septembre. Ils exigent également une revalorisation salariale. Mais “ce n’est pas une question d’argent, c’est une question d‘équité et de qualité du temps de repos” explique Finn Brennan, du syndicat ASLEF.

Près de quatre millions de personnes sont privées de métro, mais pas question pour le maire de Londres de revenir sur son engagement d’ouvrir certaines lignes la nuit. Les passagers, eux, sont exaspérés.

“Les bus sont bondés. Je vais marcher 44 minutes de Picadilly à Paddington. Je ne peux pas prendre de bus parce qu’ils ne s’arrêtent pas, ils n’ouvrent même pas les portent. Ça va mal”, se lamente une Londonienne.

“Ce n’est vraiment pas pratique. Je suis à Londres pour 5 jours, mais je vais écourter mon voyage à cause de cette grève s’insurge une Américaine. Je ne parviens pas à rentrer à Camden, donc je ne pourrai pas dépenser de l’agent ici. C’est une perturbation pour les touristes, cela n’arriverait jamais aux États-Unis.”

Ce n’est pas la première fois que les salariés du métro londonien s’opposent à ce projet, comme le rappelle notre correspondant Ali Kheradpir : “c’est la seconde fois que les syndicats réagissent au plan d’ouverture de nuit du métro londonien, un service qui doit démarrer le mois prochain. Difficile de savoir combien de temps va durer cette dispute et si la très peuplée capitale britannique devra faire face à une nouvelle grève surprise.”