DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mali : à Kidal, la MINUSMA jugée responsable de la pénurie d'eau


Mali

Mali : à Kidal, la MINUSMA jugée responsable de la pénurie d'eau

L’eau se fait de plus en plus rare dans le Nord-Est du Mali. La ville de Kidal est totalement dépendante des générateurs du Comité International de la Croix-Rouge pour pomper l’eau. Les camions et les charrettes à cheval effectuent entre deux et trois voyages par jour vers les puits, dont le plus proche est situé à dix kilomètres de la ville.

“C’est vraiment une situation de crise dont le premier responsable est la MINUSMA avec toute sa force et ses moyens, qui n’a pas pu créer de nouveaux forages pour essayer d’aider cette population et jusqu‘à présent, ils ne font rien”, affirme un habitant de la région. Du côté de la MINUSMA, on se défend de telles accusations.

“Les accusations qu’on peut entendre sur le fait que la MINUSMA est la cause des problèmes d’eau est un peu rapide. Nous sommes dans une situation ou l’administration malienne est absente, donc on a quand même 50 % des consommateurs d’eau qui sont partis, il y a beaucoup des populations de Kidal qui sont parties, donc je ne pense pas que la MINUSMA prenne ou vole l’eau sur la ville de Kidal”, se défend Christophe Sivillon, chef de la MINUSMA à Kidal.

L’effectif de la MINUSMA dépasse les 11 000 hommes. Un accord de paix pour le Nord-Mali a été signé le 20 juin. Mais pour de nombreux résidents, il y a eu peu de changement sur le terrain, car ils sont toujours confrontes a des défis quotidiens, comme le manque d’accès à l’eau et à la nourriture.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Al-Sissi inaugure en grande pompe l'élargissement du canal de Suez