DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Operalia : en route vers la gloire à Londres

Vous lisez:

Operalia : en route vers la gloire à Londres

Taille du texte Aa Aa

Operalia, le concours de chant de Plácido Domigo, se déroulait pour la première fois à Londres cette année, au Royal Opera House.

En partenariat avec :

Point of view

La plupart des chanteurs qui ont participé au concours ont été observés et je ne serais pas surpris si l'un des juges devait recruter, par exemple, le baryton-basse d'Afrique du Sud.

Mémorisez bien leurs visages et leurs noms : ce sont les étoiles montantes de l’opéra. Operalia, le prestigieux concours international annuel fondé par Plácido Domingo, a toutes les chances de les propulser vers les sommets. Sur un millier de candidats de 18 à 32 ans en pré-sélection, seuls 40 jeunes chanteurs ont été invités à auditionner dans le cadre de la 23ème édition.

Une première pour Covent Garden

La compétition se déroulait pour la toute première fois à Londres, à la grande satisfaction de Peter Mario Katona, directeur de casting au Royal Opera House de Covent Garden. “ Operalia voyage à travers le monde depuis une vingtaine d’années et il était grand temps que le concours se déroule à Londres, Covent Garden étant une des principales scènes de la carrière de Plácido Domingo. La personne qui partage ma vie a harcelé toutes sortes de gens en martelant : ‘il faut qu’on y arrive, il faut que le concours ait enfin lieu à Londres!’ Et nous y sommes parvenus. “

La Zarzuela, l‘âme des Domingo

L‘âme de Plácido Domingo se manifeste tout particulièrement dans le prix décerné aux meilleurs chanteur et chanteuse de Zarzuela, l’opérette espagnole : cette année, la soprano sud coréenne Hyesang Park, 26 ans, et le ténor roumain Ioan Hotea, 25 ans – également lauréat du premier prix 2015 d’Opéralia. Des jeunes pousses encadrées lors des répétitions par Plácido Domingo. “ Je connaissais déjà Ioan, nous avions fait de la musique ensemble à Monte-Carlo. Je l’ai dirigé dans ‘Amelia va au bal’ de Menotti et il a fait des progrès incroyables ! “ explique le Maestro, qui préside le jury sans pour autant voter. A sa sortie de scène au terme de la remise des prix, Ioan Hotea n’en revenait toujours pas : “ j‘étais très heureux, comment expliquer… C‘était comme un rêve, comme un choc, je ne sais pas ! “ parvient-il tout juste à dire dans un éclat de rire.

Le prix du public : le sacre d’Operalia

Lauréate 2015 d’Opéralia, Lise Davidsen a aussi remporté le prix Birgitt Nilsson pour son interprétation de “Dich, teure Halle” de Wagner. “ Lise est un exemple de plus de l’aptitude des Scandinaves à chanter Wagner. Elle a démontré, avec une voix phénoménale, impressionnante, qu’elle pouvait chanter un aria extrêmement difficile. Elle a conquis le public immédiatement ! “ s’enthousiasme Plácido Domingo. Invité à voter, le public a effectivement plébiscité la soprano norvégienne. “ De bien des manières, [le prix du public] est le plus important car il est décerné par ceux pour qui l’on chante, par ceux que l’on veut toucher,” explique-t-elle, émue.

Effet tremplin pour tous

Mais l’effet tremplin d’Operalia profite à tous les participants. “ La plupart des chanteurs qui ont participé au concours ont été observés et je ne serais pas surpris si l’un des juges devait recruter, par exemple, le baryton-basse d’Afrique du Sud [Bongani Justice Kubheka] pour lui donner des rôles, “ prédit Plácido Domingo. Et comme l’histoire d’Operalia le démontre, le Maestro s’est rarement trompé…

Palmarès Operalia 2015

Premiers prix : Ioan Hotea, Romanie / Lise Davidsen, Norvège

Deuxièmes prix : Darren Pene Pati, Nouvelle Zélande / Hyesang Park, Corée du Sud

Troisièmes prix : Edward Parks, Etats-Unis / Noluvuyiso Mpofu, Afrique du Sud

Prix Birgit Nilsson (Wagner) : Lise Davidsen, Norvège

Prix Pepita Embil Domingo (Zarzuela) : Hyesang Park, Corée du Sud

Prix Don Plácido Domingo Sr. (Zarzuela) : Ioan Hotea, Roumanie

Prix du public : Darren Pene Pati, Nouvelle Zélande / Lise Davidsen, Norvège

Prix Culturarte : Kiandra Howarth, Australie