DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Operalia : en route vers la gloire à Londres


musica

Operalia : en route vers la gloire à Londres

En partenariat avec

En partenariat avec :

Mémorisez bien leurs visages et leurs noms : ce sont les étoiles montantes de l’opéra. Operalia, le prestigieux concours international annuel fondé par Plácido Domingo, a toutes les chances de les propulser vers les sommets. Sur un millier de candidats de 18 à 32 ans en pré-sélection, seuls 40 jeunes chanteurs ont été invités à auditionner dans le cadre de la 23ème édition.

Une première pour Covent Garden

La compétition se déroulait pour la toute première fois à Londres, à la grande satisfaction de Peter Mario Katona, directeur de casting au Royal Opera House de Covent Garden. “ Operalia voyage à travers le monde depuis une vingtaine d’années et il était grand temps que le concours se déroule à Londres, Covent Garden étant une des principales scènes de la carrière de Plácido Domingo. La personne qui partage ma vie a harcelé toutes sortes de gens en martelant : ‘il faut qu’on y arrive, il faut que le concours ait enfin lieu à Londres!’ Et nous y sommes parvenus. “

La Zarzuela, l‘âme des Domingo

L‘âme de Plácido Domingo se manifeste tout particulièrement dans le prix décerné aux meilleurs chanteur et chanteuse de Zarzuela, l’opérette espagnole : cette année, la soprano sud coréenne Hyesang Park, 26 ans, et le ténor roumain Ioan Hotea, 25 ans – également lauréat du premier prix 2015 d’Opéralia. Des jeunes pousses encadrées lors des répétitions par Plácido Domingo. “ Je connaissais déjà Ioan, nous avions fait de la musique ensemble à Monte-Carlo. Je l’ai dirigé dans ‘Amelia va au bal’ de Menotti et il a fait des progrès incroyables ! “ explique le Maestro, qui préside le jury sans pour autant voter. A sa sortie de scène au terme de la remise des prix, Ioan Hotea n’en revenait toujours pas : “ j‘étais très heureux, comment expliquer… C‘était comme un rêve, comme un choc, je ne sais pas ! “ parvient-il tout juste à dire dans un éclat de rire.

Le prix du public : le sacre d’Operalia

Lauréate 2015 d’Opéralia, Lise Davidsen a aussi remporté le prix Birgitt Nilsson pour son interprétation de “Dich, teure Halle” de Wagner. “ Lise est un exemple de plus de l’aptitude des Scandinaves à chanter Wagner. Elle a démontré, avec une voix phénoménale, impressionnante, qu’elle pouvait chanter un aria extrêmement difficile. Elle a conquis le public immédiatement ! “ s’enthousiasme Plácido Domingo. Invité à voter, le public a effectivement plébiscité la soprano norvégienne. “ De bien des manières, [le prix du public] est le plus important car il est décerné par ceux pour qui l’on chante, par ceux que l’on veut toucher,” explique-t-elle, émue.

Effet tremplin pour tous

Mais l’effet tremplin d’Operalia profite à tous les participants. “ La plupart des chanteurs qui ont participé au concours ont été observés et je ne serais pas surpris si l’un des juges devait recruter, par exemple, le baryton-basse d’Afrique du Sud [Bongani Justice Kubheka] pour lui donner des rôles, “ prédit Plácido Domingo. Et comme l’histoire d’Operalia le démontre, le Maestro s’est rarement trompé…

Palmarès Operalia 2015

Premiers prix : Ioan Hotea, Romanie / Lise Davidsen, Norvège

Deuxièmes prix : Darren Pene Pati, Nouvelle Zélande / Hyesang Park, Corée du Sud

Troisièmes prix : Edward Parks, Etats-Unis / Noluvuyiso Mpofu, Afrique du Sud

Prix Birgit Nilsson (Wagner) : Lise Davidsen, Norvège

Prix Pepita Embil Domingo (Zarzuela) : Hyesang Park, Corée du Sud

Prix Don Plácido Domingo Sr. (Zarzuela) : Ioan Hotea, Roumanie

Prix du public : Darren Pene Pati, Nouvelle Zélande / Lise Davidsen, Norvège

Prix Culturarte : Kiandra Howarth, Australie

Le choix de la rédaction

Prochain article

musica

Le précieux cadeau de Gustavo Dudamel à Bogotá