DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'embargo russe prive les producteurs européens d'un débouché important


économie

L'embargo russe prive les producteurs européens d'un débouché important

A quoi ressemblent les rayons de ces supermarchés russes après la campagne de destruction de produits alimentaires européens lancée ce jeudi par Moscou?

Au moins 220 tonnes de fruits occidentaux ont été détruits ce vendredi.
Des produits saisis aux frontières, notamment avec le Bélarus ou dans les magasins.
Estampillés d’origine moldave, turque ou marocaine, ils provenaient en réalité de l’Union européenne, ce qui jusque-là provoquait un simple renvoi à l’expéditeur.

Côté européen, un an après les sanctions infligées par Moscou, les producteurs de viande, de produits laitiers et de fruits et légumes peinent à combler ce manque à gagner : la Russie constituait un débouché pour 10% des produits de l’agroalimentaire européen en 2013.

Les exportations de fruits et légumes de l’UE vers la Russie ont chuté de 12%, et celles de lait de 10% depuis l’entrée en vigueur de l’embargo.

“La signification de cet embargo russe sur des phénomènes géopolitiques a eu un impact important dans la filière laitière européenne. C’est de l’ordre de 300 000 tonnes de fromages qui trouvaient leurs débouchés sur la Russie, pour une valorisation d’environ 1 milliard d’euros. Donc clairement, c’est un débouché important, ça représente 3% des débouchés de la production européenne”, explique Jean-Michel Javelle, président de la région sud-est de Sodiaal, la première coopérative laitière française.

La Commission européenne a décidé de prolonger jusqu’en juin 2016 les mesures de soutiens aux producteurs maraîchers de l’UE touchés par l’embargo. Ces soutiens consistent essentiellement dans de l’aide au stockage.

Avec AFP

Cela fait déjà un an que la Russie a instauré un embargo contre des produits venant de pays qui ont mis en place des…

Posted by euronews on Friday, August 7, 2015

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

USA : taux de chômage stable mais créations d'emplois en baisse