DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brésil : Dilma Rousseff boit le bouillon, au son des casseroles

Un sondage indique que Dilma Rousseff est la présidente la plus impopulaire depuis 30 ans. 2/3 des Brésiliens disent vouloir qu'elle quitte le pouvoir.

Vous lisez:

Brésil : Dilma Rousseff boit le bouillon, au son des casseroles

Taille du texte Aa Aa

Faire clignoter ses lampes et faire du bruit avec ses casseroles… C’est ainsi que les Brésiliens ont choisi de manifester leur colère. La scène s’est déroulée jeudi à Sao Paulo. Mais cette contestation touche de nombreuses villes du pays.

Point of view

Ce qu'on voit dans cette enquête, c'est que la popularité de Dilma Rousseff est en chute y compris chez ceux qui avaient voté pour elle.

La colère vise le gouvernement et surtout la présidente Dilma Rousseff dont la popularité ne cesse de plonger.

Les difficultés économiques s’ajoutent aux accusations de corruption, notamment le scandale du géant pétrolier Petrobras.

Jeudi soir, à la télévision, la dirigeante de gauche a bien tenté de redonner de la confiance aux Brésiliens. Discours et clip bien ficelé. Le message en substance : “J’ai bien entendu votre colère manifestée avec les casseroles, mais n’oubliez pas que j’ai déjà fait beaucoup pour que vous ayez de quoi remplir vos marmites, ces dernières années”…

Mais voilà, cela ne suffit apparemment pas pour renverser la vapeur. Un sondage réalisé par Datafolha paru jeudi indique que Dilma Rousseff est la présidente la plus impopulaire depuis 30 ans. Elle recueille 71% d’opinions défavorables (voir détails ici – document pdf en langue brésilienne)

“Ce qu’on voit dans cette enquête, explique Ricardo Ismael, analyste politique, c’est que la popularité de Dilma Rousseff est en chute y compris chez ceux qui avaient voté pour elle. Et c’est bien là la problème ! Prenez les habitants du Nordeste qui l’avaient massivement soutenue lors de la dernière présidentielle. Aujourd’hui, ils sont 67% à réclamer sa destitution”.

L’opposition a appelé à des manifestations dans tout le pays le 16 août prochain, pour réclamer le départ du pouvoir de Dilma Rousseff.