DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Etats-Unis : Donald Trump maintient sa domination chez les Républicains


Etats-Unis

Etats-Unis : Donald Trump maintient sa domination chez les Républicains

Rien ne semble pouvoir freiner la lancée de Donald Trump aux Etats-Unis. Le milliardaire et ex-star de la téléréalité continue de dominer la course à la primaire républicaine. Selon un sondage Reuters-Ipsos effectué sur internet, Trump conserverait le soutien de 24 % des électeurs de son camp. Le même score avait été enregistré avant le premier débat télévisé entre les candidats à l’investiture jeudi.
Ce débat a été animé, entre autres, par Magyn Kelly, une journaliste vedette, qui a fait l’objet d’une remarque de Trump jugée sexiste. Il a semblé faire une référence aux menstruations des femmes pour critiquer les questions musclées de la journaliste. Les propos du milliardaire, grand habitué des dérapages, ont provoqué une vague d’indignation au sein même du camp républicain.

D’autres candidats, comme l’ancien gouverneur de Floride Jeb Bush, ont estimé que Trump devait s’excuser. Ce qu’il n’a pas fait. Le milliardaire a nié avoir fait allusion à des menstruations.

Dans le camp démocrate, la probable candidate Hillary Clinton, a jugé les propos de Donald Trump scandaleux. “Je m’inquiète au sujet des effets des politiques républicaines sur le reste des femmes américaines et je continuerai de m’exprimer là-dessus aujourd’hui et durant le reste de la campagne et à la Maison blanche.”

Conséquence directe de la polémique : Donald Trump est désormais persona non grata à un important rassemblement politique de conservateurs ce week-end à Atlanta. Un des principaux conseillers du milliardaire, Roger Stone, ne fait plus partie de l‘équipe de Trump qui affirme l’avoir “renvoyé”. Le conseiller, lui, assure être parti parce que la campagne s‘éloignait des “sujets essentiels”.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le Japon relance le nucléaire malgré l'hostilité de la population