DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grèce : accord de principe, quelques "détails" à régler

Vous lisez:

Grèce : accord de principe, quelques "détails" à régler

Taille du texte Aa Aa

Après d’interminables nuits de tractations, la Grèce et ses créanciers (UE, BCE, FMI et Mécanisme européen de stabilité) sont parvenus à s’entendre sur un accord… sur le fond … car sur la forme, on évoque encore des “détails” à régler.

Ce troisième plan d’aide se chiffre à environ 85 milliards d’euros sur 3 ans, et s’ajoute aux 240 milliards d’euros déjà prêtés à Athènes depuis 2010 en contrepartie de réformes et d’ajustements budgétaires.

“Pour le gouvernement grec, l’agenda d’août reste très intense, commente notre correspondante à Athènes Symela Touchtidou. Aboutir à un mémorandum avec les institutions était la première étape pour enclencher un troisième plan d’aide. Maintenant il faut finaliser les actions prioritaires qui conditionnent le déblocage d’une première tranche de l’aide. Cela va se dérouler en même temps que le vote sur l’accord au Parlement, à l’issue duquel on saura si on s’oriente vers des élections, pour la deuxième fois cette année.”

Alexis Tsipras a demandé une réunion plénière du Parlement ce jeudi.

Dans un communiqué, il a par ailleurs assuré que les banques seraient recapitalisées d’ici la fin de l’année, avec un soutien immédiat de 10 milliards d’euros. 40 milliards d’euros ont déjà été retirés des guichets bancaires depuis décembre.

Athènes va pouvoir également rembourser ses échéances, payer ses arriérés… En contrepartie, pas moins de 35 réformes doivent être conduites par le gouvernement Tsipras. Elles concernent aussi bien les retraites, que l’emploi, la presse ou le prix des médicaments génériques.

L’accord reste soumis à l’approbation de l’Eurogroupe, vendredi, puis, d’autres parlements européens.
La Grèce doit rembourser une échéance de plus de 3 milliards d’euros à la Banque centrale européenne avant le 20 août.

Avec AFP