DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le difficile périple des familles de réfugiés burundais


Rwanda

Le difficile périple des familles de réfugiés burundais

Le camp de réfugiés de Mahama, au Rwanda, tout proche de la frontière avec la Tanzanie, accueille 30 000 personnes.

Ce sont pour la plupart des Burundais qui ont fui la crise qui secoue leur pays. Dans leur fuite, beaucoup des réfugiés ont perdu la trace d’une partie de leur famille.

C’est le cas de Frederic Ngango, un père de famille de 50 ans qui craignait ne jamais revoir son fils.

“J’ai d’abord envoyé ma femme et mes enfants au Rwanda” explique-t-il. “Mais mon fils aîné est resté au Burundi parce qu’il était trop malade pour voyager. Je suis resté avec lui pendant un moment, mais je devais rejoindre le reste de ma famille ici, alors je l’ai envoyé à Gashora et j’ai demandé l’aide de la Croix-Rouge Internationale pour qu’on soit réunis.”

Une branche du CICR, le Comité International de la Croix-Rouge, aide les réfugiés à reprendre contact avec leurs proches. Des appareils téléphoniques et des recharges solaires sont mis à la disposition des réfugiés dans le cas de Frederic Ngango. Au Rwanda, le CICR a enregistré 1 200 mineurs à la recherche de leurs parents. 41 ont été réunis avec leur famille et 400 ont repris contact.

Avec l’aide du CICR, Frederic Ngango à retrouvé son fils. Il était toujours à Gashora, le camp de réfugiés proche de Kigali où il l’avait envoyé. La famille est maintenant à nouveau réunie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Londres va faciliter l'exploitation du gaz de schiste