DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Grèce tente d'organiser l'afflux de migrants à Kos

Les autorités d’Athènes ont envoyé un grand ferry, l’Eleftherios Venizelos pour enregistrer les réfugiés syriens qui sont arrivés sur l‘île grecque

Vous lisez:

La Grèce tente d'organiser l'afflux de migrants à Kos

Taille du texte Aa Aa

Les autorités d’Athènes ont envoyé un grand ferry, l’Eleftherios Venizelos pour enregistrer les réfugiés syriens qui sont arrivés sur l‘île grecque. Objectif : apaiser les tensions avec les autres migrants de nationalités différentes qui sont considérés comme des migrants économiques et non des réfugiés.

A l’image de ce jeune irakien, ils sont nombreux à dénoncer une insupportable discrimination : “j’attends ici, mais personne ne nous aide. Ils s’occupent seulement des Syriens. Pourquoi ? Parce qu’ils ne savent pas ce qui se passe en Irak, au Pakistan et en Iran, c’est ça le gros problème. Si je leur dis que je suis Irakien, ils vont me renvoyer, me dire de partir d’ici”, explique ce jeune migrant irakien.

Ces derniers jours de nombreuses tensions sont apparues notamment lors de la distribution d’eau et d’aide humanitaire. Des heurts ont eu lieu. Les ONG sur place se disent dépassées par l’ampleur de la situation : “nous demandons aux autorités de nous aider. Nous sommes seuls et nous essayons de faire de notre mieux. C’est impossible de travailler, de fournir une assistance, de voir ces gens rester ici pendant 20 jours. Nous avons atteint un point de non retour car il y a trop de monde”, assure Julia Kourafa, une des responsables de l’ONG Médecins sans Frontières.

Sur un total d’environ 124 000 migrants ayant traversé la mer Egée depuis janvier, soit 750 % de plus qu’en 2014 selon le HCR, une majorité sont des Syriens fuyant la guerre civile dans leur pays.