DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Tianjin : l'armée reconnaît la présence de cyanure, le bilan s'aggrave


Chine

Tianjin : l'armée reconnaît la présence de cyanure, le bilan s'aggrave

Le bilan des explosions de Tianjin s‘élève désormais à au moins 112 morts, 95 disparus selon l’agence Chine nouvelle.

Alors que des colonnes de fumée continuent de s‘élever au-dessus du site de la catastrophe survenue mercredi, l’armée chinoise a confirmé pour la première fois que des centaines de tonnes de cyanure hautement toxique, avaient bien été entreposées sur le site dévasté. Elle n’a pas précisé quel type de cyanure, les médias chinois évoquant du cyanure de sodium.

Le chef militaire de la région de Pékin s’est toutefois voulu rassurant alors que les craintes de contamination ne cessent de s’intensifier au sein des populations traumatisées. Une équipe militaire spécialisée dans les armes chimiques et nucléaires a été déployée sur place.

Le Premier ministre Li Keqiang s’est rendu également rendu sur les lieux.

Plus de 700 personnes ont été hospitalisées à la suite des déflagrations. Plusieurs dizaines sont dans un état grave.

D’après les autorités, 17 000 familles ont été touchées par la catastrophe. Certaines d’entres elles sont venues protester contre le manque d’information officielle.

“Actuellement, l’air que nous respirons n’est vraiment pas bon. On sait très bien que la pollution ne va pas disparaître en un ou deux ans, c’est toute la prochaine génération qui est en danger”, explique ce protestataire.

Les proches des disparus, au moins 95 dont 85 pompiers ont eux aussi dénoncé l’absence d’informations des autorités. “Plusieurs jours ont passé. Je ne sais même pas si mon fils est encore vivant ou mort. Le gouvernement ne nous donnera aucune information”, s’insurge ce père d’un soldat du feu.

D’autres familles celles qui ont dû être relogées après la catastrophe, jusqu‘à 6 000 personnes, demandent également des comptes à l’image de cette femme qui hurle sa douleur et son angoisse.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Athlétisme : l'IAAF accusée d'avoir étouffé une étude sur le dopage