DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie : l'EI décapite l'ancien chef du site archéologique de Palmyre

C’est un acte provoquant des haut-le-cœur qu’a subi l’ancien directeur du site archéologique de Palmyre en Syrie. Kaled al-Assaad, qui était âgé de

Vous lisez:

Syrie : l'EI décapite l'ancien chef du site archéologique de Palmyre

Taille du texte Aa Aa

C’est un acte provoquant des haut-le-cœur qu’a subi l’ancien directeur du site archéologique de Palmyre en Syrie. Kaled al-Assaad, qui était âgé de 82 ans, a été décapité hier par des jihadistes du groupe État islamique, selon l’actuel directeur du site et une ONG. Son corps a été exposé de façon macabre sur un poteau, d’après des images diffusées sur des sites jihadistes. Des images d’horreur et de propagande que la rédaction d’Euronews a décidé de ne pas montrer. Les jihadistes reprochaient à Kaled al-Assaad d‘être un partisan du régime syrien et d’avoir représenté la Syrie à des conférences à l‘étranger, des “conférences de mécréants” selon les termes des islamistes radicaux. D’après l’Observatoire syrien des droits de l’homme, l’exécution de Kaled al-Assaad a été commise sur une place de Palmyre devant des dizaines de personnes.

 Le directeur des Antiquités syriennes Maamoun Abdoulkarim a indiqué que Kaled al-Assaad était détenu depuis un mois par le groupe jihadiste qui s’est emparé en mai de la ville. “Imaginez que ce professeur, qui a rendu de tels services à ce site et à l’Histoire, a été décapité… et que son corps est toujours suspendu à une colonne au milieu d’une place de Palmyre”, a déclaré Maamoun Abdoulkarim.

La version rigoriste de l’islam sunnite prônée par l’EI proscrit formellement la visite de sites archéologiques ou historiques et considère les statues humaines ou animales comme de l’idolâtrie.

Avec AFP et Reuters