DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Israël lance une offensvie contre l'armée syrienne sur le Golan


Israël

Israël lance une offensvie contre l'armée syrienne sur le Golan

Des attaques d’artillerie, contre des tirs de roquette hier soir. L’armée israélienne a lancé une offensive sur le plateau du Golan, contre des positions de l’armée syrienne.

Le bilan s’est alourdi à au moins 6 morts, selon l’AFP.

Un nouveau raid a eu lieu dans la matinée, toujours sur la province syrienne de Qouneitra, dans la partie non annexée du Golan, a annoncé la télévision d’Etat syrienne, précisant que les victimes seraient des “civils non armés”.

De son côté, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a rapporté que le premier raid, qui suivait une série de frappes israéliennes jeudi dans la même province, aurait tué deux miliciens pro-régime qui étaient à bord d’une voiture.

L’OSDH a indiqué que les raids visaient le bâtiment du gouvernorat et une autre bâtisse abritant la direction des transports à Qouneitra, non loin de la ligne de séparation entre la partie syrienne du Golan et la partie occupée par Israël.

Au total une quinzaine de positions de l’armée syrienne auraient été visées, en représailles au tir de quatre roquettes sur la partie du Golan occupée depuis 1967 par Israël et sur la Galilée (nord d’Israël), selon des sources officielles israéliennes.

Un responsable israélien a accusé le Jihad islamique d‘être à l’origine du premier tir côté syrien, mais l’organisation palestinienne radicale a rapidement démenti être à l’origine de ce tir de roquettes.

Le ministre israélien de la Défense accuse de son côté l’Iran de vouloir “ouvrir un nouveau front terroriste contre Israël sur le plateau du Golan”.

Israël occupe depuis 1967 quelque 1 200 km2 du plateau du Golan, qu’il a annexés en 1981, tandis qu’environ 510 km2 restent sous contrôle syrien. L’annexion par Israël est jugée illégale par la communauté internationale. La province de Qouneitra, en grande partie située sur le plateau du Golan, est tenue en majorité par les rebelles mais comprend une poignée de villages et localités aux mains du gouvernement syrien. L’aviation israélienne a frappé, depuis mars 2014, dans la région du Golan à plusieurs reprises l’armée syrienne et ses supplétifs ainsi que le Hezbollah, qui combat les rebelles en Syrie au côté du régime. Le 18 janvier, six combattants du Hezbollah, dont le fils d’un important dirigeant, ainsi qu’un général iranien avaient été tués dans un raid. Bien qu’Israël et la Syrie restent officiellement en état de guerre, la ligne de cessez-le-feu était considérée jusqu’au début du conflit, comme relativement calme depuis l’armistice de 1974.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La Corée du Nord sur le pied de guerre