DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Migrants : la France et l'Allemagne appellent à la mobilisation européenne

Thomas de Maiziere et Bernard Cazeneuve, les ministres allemand et français de l’Intérieur veulent aussi une vraie solidarité alors que l’Allemagne

Vous lisez:

Migrants : la France et l'Allemagne appellent à la mobilisation européenne

Taille du texte Aa Aa

Thomas de Maiziere et Bernard Cazeneuve, les ministres allemand et français de l’Intérieur veulent aussi une vraie solidarité alors que l’Allemagne s’attend à 800 000 demandeurs d’asile cette année. Un record.

Point of view

A la mi-octobre, une réunion européenne sera organisée à Paris avec les ministres des Affaires étrangères et de l'Intérieur des Vingt-Huit

François Hollande et Angela Merkel évoqueront le sujet des migrants dès lundi à Berlin en marge d’une réunion sur l’Ukraine. Et “à la mi-octobre” une réunion européenne sera organisée à Paris avec les ministres des Affaires étrangères et de l’Intérieur des Vingt-Huit.

“Nous ne contestons pas Schengen, mais nous travaillons sur le maintien de Schengen. Et ce qui est sûr, c’est que beaucoup de choses doivent changer en Europe”, précise Thomas de Maiziere, le ministre allemand de l’Intérieur.

“Il faut qu’il y ait un enregistrement des migrants lorsqu’ils arrivent. Il faut que les empreintes digitales soient prises. Il faut que le processus de réadmission défini par les principes de Dublin soit appliqué. Et ce qui peut poser problème ce ne sont pas ces règles, ce qui peut poser problème c’est la non-application de ces règles qui nous lient les uns aux autres”, explique Bernard Cazeneuve, le ministre français de l’Intérieur.

Une harmonisation des législations et une coopération approfondie, deux crédos au cœur du plan franco-britannique signé hier matin entre la France et le Royaume-Uni à Calais. En compagnie de son homologue britannique Theresa May, Bernard Cazeneuve a annoncé la création d’un “centre de commandement et de contrôle commun” sur place pour lutter contre les passeurs qui aident les migrants à traverser la Manche. Le plan prévoit aussi un volet humanitaire pour les migrants de 10 millions d’euros sur deux ans financé par Londres. Une mesure saluée par le HCR, mais jugée “insuffisante” par des associations humanitaires locales.