DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Israël relâche des centaines de clandestins africains

Il fait le V de la victoire mais ce clandestin africain a le sourire amer. Comme lui, ils sont 750 demandeurs d’asile qui viennent d‘être relâchés

Vous lisez:

Israël relâche des centaines de clandestins africains

Taille du texte Aa Aa

Il fait le V de la victoire mais ce clandestin africain a le sourire amer. Comme lui, ils sont 750 demandeurs d’asile qui viennent d‘être relâchés par les autorités israéliennes. Mais en plein désert du Néguev, avec l’interdiction d’aller à Eilat ou Tel-Aviv où ils pourraient trouver de l’aide, ils sont désemparés car ils ne savent pas où aller.

“Aujourd’hui nous avons eu la chance, mais ce n’est pas une véritable chance explique Khalit Ahmad. Parce que nous sommes restés coincés dans le centre de détention de Holot entre 18 et 20 mois. L’Etat nous a d’abord dit de nous rendre dans un lieu où il sera décidé si nous sommes ou pas des réfugiés. Et puis après 18 mois, on nous a dit ‘partez loin d’ici’. Où pourrais-je travailler ? Je ne sais pas. C’est très difficile.”

Devant un paysage de barbelés et de baraquements, la liberté a un goût d’incertain. Ces migrants attendaient une vraie solution, pas les 64 shekels (16 dollars) et le sandwich qui leur a été fournis à leur sortie. A défaut de pouvoir rallier l’Europe, Israël représentait, le plus proche espoir d’une vie meilleure accessible à pied.