DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Et de quatre ! Le business Millenium continue


le mag

Et de quatre ! Le business Millenium continue

“Ce qui ne me tue pas”, le quatrième tome de la série de polars “Millénium”, est sorti au terme d’une campagne de lancement savamment orchestrée.

Une petite cinquantaine de fidèles était rassemblée devant une librairie du centre de Stockholm, ouverte pour l’occasion entre minuit et une heure du matin pour acheter l’un des premiers exemplaires et le faire dédicacer par son auteur, David Lagercrantz.

Ecrits par Stieg Larsson, mort en 2004 avant la publication de sa trilogie et qui n’a pas connu son retentissant succès, les trois premiers tomes s‘étaient vendus à plus de 80 millions d’exemplaires.

“Ce qui ne me tue pas” évoque l’Agence américaine de la sécurité nationale (NSA) et l’intelligence artificielle.

David Lagercrantz : “Vous savez, à l‘époque de Stieg Larsson les pires attaques de hackers étaient faites par des hors la loi. Un peu comme Lisbeth Salander. Désormais les pires hackers sont des états et des services de renseignements. Nous vivons dans un monde où nous avons plus que jamais besoin de Lisbeth Salander.”

Les droits des livres sont détenus par le père et le frère de Stieg Larsson.

Joakim Larsson : “Nous avons eu beaucoup de demandes pour faire des suites ces dernières années et nous avons toujours dit non. Mais quand le nom de David a apparu nous avons commencé à réfléchir. Il a fait des livres lu par des gens qui normalement ne lisent pas, tout comme l’a fait Stieg.”

L’ancienne compagne de l’auteur, Eva Gabrielsson, accuse les deux héritiers de mal gérer son oeuvre. Elle a vécu au côté de Stieg Larsson pendant 32 ans, jusqu‘à sa mort d’une crise cardiaque en 2004. Écartée de sa succession car ils n‘étaient pas mariés, elle n’a jamais trouvé d’accord avec la famille Larsson.
Elle a déjà eu l’occasion d’exprimer son dégoût pour le “business” Millénium.

Le choix de la rédaction

Prochain article
Beatlesmania : vente aux enchères

le mag

Beatlesmania : vente aux enchères