DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Reprise prudente des marchés boursiers après le lundi noir

Au sommaire de ce numéro, la reprise qui a suivi le lundi noir sur les places boursières. Après de lourdes pertes enregistrées sur les marchés en

Vous lisez:

Reprise prudente des marchés boursiers après le lundi noir

Taille du texte Aa Aa

Au sommaire de ce numéro, la reprise qui a suivi le lundi noir sur les places boursières.
Après de lourdes pertes enregistrées sur les marchés en l’espace d’une seule journée, une vague de reprise, dans la prudence, a permis aux marchés de compenser une partie des pertes qui comptent parmi les plus importantes depuis la crise financière.

En fin de semaine passée, une hausse inattendue du prix de l’or noir a dépassé les 10 %, qui a contribué à cette reprise. La Banque Populaire de Chine a baissé ses taux d’intérêt, les indicateurs économiques américains se sont avérés positifs et des investisseurs sont venus tirer profit des tendances du marché grâce à des cours plus bas. Cependant, les craintes d’un nouveau krach boursier chinois planent sur les marchés. La situation s’est-elle vraiment améliorée sur les marchés du Moyen-Orient et du reste de la planète ? Ou le pire est-il à venir ?

Avant d’en parler, on revient sur les tendances des marchés après le lundi noir.
Les marchés semblent avoir retrouvé le calme après le lundi noir, mais les inquiétudes persistent sur les marchés en raison des nettes fluctuations venues de Chine. Conséquence, l’anticipation et la prudence dominent.
Le Shangai Composite a ouvert cette semaine en chute de 3,07 %, après avoir compensé une grande partie de ses pertes au moment de la clôture ce vendredi. Le Dow Jones et Standard & Poors 500 ont respectivement chuté de 7,65 et 6,34 % lors du lundi noir. Ils ont cependant compensé toutes leurs pertes et ont fini la semaine en hausse de 1,11 et 1,30 % au moment de la clôture.
Les valeurs européennes ont fini cette semaine de turbulences sur des gains modestes, vendredi le DAX 30 allemand a perdu 10,06 %, avant de finir en hausse de 5,03 %. Le Footsie britannique a chuté de 7,68 %, pour ensuite remonter et finir en hausse de 0,97 %.
Les valeurs du Moyen-Orient ont connu une semaine difficile, mais repassent dans le vert cette semaine. L’Arabie Saoudite a fini la semaine en hausse d’1,89 . Il s’agit de la première clôture hebdomadaire positive, après cinq semaines consécutives de déclin. Abu Dhabi a aussi fini la semaine en baisse d’1,14 %, mais avait chuté de 9,8 lors du lundi noir. Dubaï et l’Egypte ont clôturé en légère baisse, respectivement de -1.65 % et -1.31 %, effaçant de lourdes pertes.
Le prix du pétrole a affiché un net rebond de plus de 16 % jeudi et vendredi, soit la hausse journalière la plus haute enregistrée depuis mars 2009. De nombreux analystes y ont vu le signe d’une stabilisation, et le rebond de la semaine dernière pourrait bien annoncer la lumière au bout du tunnel.

La semaine dernière, les fluctuations soudaines sur les marchés se sont retrouvées au centre des débats sur les places financières.
Le rôle prépondérant de la Chine, vue comme le moteur de l‘économie mondiale, sème le doute dans les esprits, qui doutent de la fiabilité des stratégies économiques à l’avenir, tandis que d’autres préfèrent rester optimistes, mais la prudence est de mise.

Pour en parler, Daleen Hassan reçoit Nour eldeen Al- Hammoury, responsable de la stratégie des marchés chez ADS securities.

Daleen Hassan, Euronews – Tout d’abord sur le marché des valeurs, on observe une timide reprise, peut-on dire qu’il y ait eu une panique excessive sur les marchés et des pertes brutales ?

Nour Eldeen Al- Hammoury – On peut dire que le mouvement de panique s’est achevé, ou du moins qu’il s’est éloigné, surtout parce que la plupart des valeurs mondiales ont compensé les pertes enregistrées lors du lundi noir. Cependant, la reprise semble prudente, et il faut garder un oeil sur les indicateurs économiques, en particulier ceux en provenance d’Asie et des Etats-Unis, qui seront déterminants dans les jours à venir.

Daleen Hassan, Euronews – Quels sont les indicateurs à observer sur les marchés mondiaux dans les semaines à venir ?

Nour Eldeen Al- Hammoury – Pour le Shangai Composite, les traders ont besoin de tester la résistance de l’indice dans un avenir proche, qui se trouve à un niveau de 3373 points, et qui s’est retrouvé la semaine dernière dans une zone négative. L’indice essaie de tester à nouveau cette zone. Les prévisions restent négatives tant que l’indice reste en-dessous de ce niveau de résistance. Comme pour le Dax 30 en Allemagne, on considère qu’entre 10 500 et 10 616 points, c’est une zone de résistance solide qu’il faut observer avec beaucoup d’attention et les prévisions ne seront pas bonnes tant que l’indice reste inférieur à ce niveau.

Daleen Hassan, Euronews – Comment les économies du Moyen-Orient pourraient-elles être affectées par ces importantes fluctuations venues de Chine ? Et comment décririez-vous le moral des investisseurs, leur niveau de confiance dans les marchés ?

Nour Eldeen Al- Hammoury – Le mouvement de panique observé en Asie pourrait s’avérer positif, dans une certaine mesure, dans la région, en particulier après la dévaluation du yuan chinois, puisque la devise tout comme les biens de consommations chinois coûteront moins cher. Cela dit, tant que la demande en provenance du Moyen-Orient reste soutenue, cela aura un impact positif pour la région, surtout si les prix continuent de baisser. La région du conseil de coopération du Golfe reste sûre, malgré l’incertitude qui continue de peser, mais la hausse du prix du baril de pétrole brut la semaine dernière a apaisé les craintes, et c’est ce qu’on a continué d’observer au début de la semaine, quand le conseil de coopération du Golfe et les valeurs du Moyen-Orient ont affiché une légère reprise, qui démontre que les marchés absorbent ce qui s’est passé la semaine dernière, en particulier que les valeurs de la région ont compensé les pertes enregistrées lors du lundi noir.

Daleen Hassan, Euronews – Concernant les cours du pétrole, une hausse significative du prix du baril a été observée, cela peut-il continuer ? Qu’en est-il du ratio entre l’or et le prétrole ?

Nour Eldeen Al- Hammoury – D’abord, nous devons expliquer le ratio entre l’or et le pétrole. C’est une façon de savoir combien de barils on peut acheter avec une once d’or. La configuration que l’on a observée la semaine dernière ressemble fortement à celle apparue au mois de janvier. La semaine dernière, ce ratio a atteint les mêmes niveaux qu’au mois de janvier, en se situant autour de 25,3, avant de revenir à un niveau plus bas, ce qui a conduit à une hausse du prix du baril significative, jeudi et vendredi. Aujourd’hui, la plupart des indicateurs sont constitués par ces prix, ce que l’on a déjà dit lors de précédentes émissions, c’est pour cela que nous avons besoin d’observer de nouveaux facteurs économiques, qui pourraient avoir un impact sur les prix dans les semaines à venir, mais pour l’instant on peut dire que les signes de stabilisation se confirment progressivement.