DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un homme interpellé après l'incendie meurtrier à Paris

Un homme d'une trentaine d'années a été interpellé à la mi-journée dans l'enquête sur l'incendie de la rue Myrha qui a fait huit morts la nuit dernière.

Vous lisez:

Un homme interpellé après l'incendie meurtrier à Paris

Taille du texte Aa Aa

Le quartier de la Goutte d’or est toujours sous le choc après l’incendie de la rue Myrha qui a fait huit morts, dont deux enfants, la nuit dernière.

déjà connu des forces de police

Un homme d’une trentaine d’années a été interpellé à la mi-journée. L’individu est déjà connu des forces de police notamment pour “dégradations de biens”.

L’homme a été placé en garde à vue après “visionnage des images de vidéosurveillance” et suite “à l’exploitation des premiers témoignages”.

Deux interventions des pompiers à deux heures d’intervalle

La piste d’un acte criminel avit rapidement été privilégiée car les pompiers ont été appelés à intervenir deux fois dans le même immeuble la nuit dernière. Ils avaient déjà éteint un feu de papiers à 2 heures du matin.

“Ce sont des papiers qui se consument dans le hall donc on intervient pour ces papiers et on éteint assez rapidement ce feu. On ventile l’escalier, donc il n’y a pas de conséquence tragique à imaginer suite à ce feu de papiers. Mais, deux heures près, on intervient au même endroit, à la même adresse, et cette fois on a un scénario complètement différent”, explique le commandant Gabriel Plus, porte-parole des Sapeurs pompiers de Paris.

Le feu a alors embrasé la cage d’escaliers sur les six niveaux de l’immeuble, piégeant les habitants dans leurs appartements.

Parmi les victimes, deux personnes se sont défenestrées pour échapper aux flammes, les six autres ont été intoxiquées par les fumées. L’incendie a également fait quatre blessés.

L’incendie le plus meurtrier à Paris depuis 2005

Il s’agit de l’incendie le plus meurtrier de ces dix dernières années à Paris.

En avril 2005 l’incendie de l’hôtel Paris-Opéra avait fait 24 morts, dont 11 enfants. Au mois d’août de la même année, celui du boulevard Vincent-Auriol avit causé la morts de 17 personnes, dont 14 enfants.

Plusieurs pyromanes ?

L’enquête a été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire qui poursuit ses investigations notamment pour déterminer si d’autres personnes sont impliquées.

Un ou plusieurs individus auraient été vus en train de quitter les lieux en courant juste après le départ de feu.