DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hongrie : la police tente de forcer des migrants à rejoindre un camp


Hongrie

Hongrie : la police tente de forcer des migrants à rejoindre un camp

Retranchés dans un train, environ 500 migrants étaient ce jeudi soir encore, encerclés par les forces de l’ordre à Bicske en Hongrie. La police dit ne pas vouloir faire usage de la force. Plus tôt dans la journée, l’ambiance était plus tendue dans cette gare située à une quarantaine de kilomètres de Budapest.

Les migrants en majorité syriens ont résisté à l’injonction des autorités de quitter le train dans lequel ils avaient embarqué, pour être acheminés vers un camp de réfugiés.

“Nous ne sommes pas des animaux, nous ne sommes pas des criminels, nous avons le droit de passer cette frontière. Nous allons en Allemagne, nous avons acheté nos tickets”, clame un des migrants.

La rame devait initialement rallier Szombathely et Sopron, deux villes proches de la frontière autrichienne. Mais les autorités l’ont immobilisée après quelques dizaines de kilomètres non loin d’un des quatre grands camps de réfugiés du pays. Les migrants dénoncent un piège tendu par les autorités.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Pékin veut la paix mais prépare la guerre