DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un nouveau virus géant découvert en Sibérie


monde

Un nouveau virus géant découvert en Sibérie

Les chercheurs du CNRS de l’université d’Aix-Marseille viennent de découvrir un nouveau virus géant. Son nom est “Mollivirus sibericum” parce qu’il est tout mou et qu’il a été trouvé par une équipe franco-russe en Sibérie, où il a passé 30.000 ans dans le pergélisol.

Les virus géants “ne sont pas rares et sont très diversifiés”, a déclaré à l’AFP Jean-Michel Claverie, l’un des coordinateurs de l‘étude sur ce nouveau virus publiée lundi dans les Comptes rendus de l’Académie des sciences américaine (PNAS).

“Mollivirus sibericum” est le quatrième virus géant découvert dans le monde, depuis presque dix ans.

On l’appele “virus géant”, car il est visible au microscope classique. Les autres virus sont plus petits que des bactéries. Le diamètre supérieur des virus géants est de 0,5 micron (0,5 millième de millimètre).

Le monde scientifique a longtemps pensé que les virus étaient forcément très petits et composés seulement d’une poignée de gènes. Mais en 2003, on a découvert “Megavirus”, ensuite, en 2013, “Pandoravirus”, dans les eaux du Pacifique au large du Chili, puis “Pithovirus sibericum”, qui a lui aussi été retrouvé dans le pergélisol sibérien en 2014.

Deux virus géants sur quatre ont donc été trouvés dans le pergélisol. Le “Mollivirus sibericum” n’est pas dangereux pour l’homme. Mais selon Jean-Michel Claverie, il faut s’interroger sur le danger potentiel que représente le réveil d’autres virus de ce type, et rester vigilants lorsque des activités humaines telles que l’exploration minière, gazière ou pétrolière sont menées dans ces régions arctiques.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

"Ce n'est pas l'heure d'avoir peur !" : Jean-Claude Juncker sur l'afflux de migrants