DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hongrie : scènes dramatiques près de Roszke


Hongrie

Hongrie : scènes dramatiques près de Roszke

Des centaines de migrants tentaient encore hier soir de forcer un cordon de police. Ils essaieraient d‘éviter d‘être enregistrés par les autorités hongroises, de peur que leur voyage ne s’arrête dans les camps de réfugiés en Hongrie. Nombreux sont ceux qui souhaiteraient demander l’asile en Allemagne, en Suède, en Finlande, en Autriche…

L’UNHCR est au coeur de ce chaos :

Dans les jours à venir, le UNHCR va installer un centre de transit ici-même, nous allons dresser des tentes, leur donner de la nourriture, de l’eau. Nous travaillons aussi avec les autorités pour que le temps que les gens passent ici, dans ce que vous appelez un point de collecte, soit plus court.”

Dans ce champ, plus de 1 500 personnes ont établi un campement sommaire. D’ici, les forces de police tentent d’organiser leur départ vers le centre d’accueil et d’enregistrement pour demandeurs d’asile de Roszke, mais la plupart ne veulent pas rester en Hongrie.

Plus tôt dans la journée, exaspérés, des centaines de migrants avaient réussi à forcer un cordon de police. Plusieurs ont été plaqués au sol, arrosés avec du spray au poivre, certains se sont blessés en tombant sur des rails de chemin de fer…

Je ne veux pas rester ici, qu’ils nous laissent aller au centre d’accueil en marchant, ou plutôt qu’ils nous laissent aller librement vers l’Ouest, en bus ou en taxis.”

Le Haut commissariat aux réfugiés de l’ONU appelle les autorités hongroises à améliorer très rapidement les conditions d’accueil de ces milliers de réfugiés.
En réponse, le gouvernement hongrois a déclaré vouloir accélérer la construction de la barrière à la frontière avec la Serbie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La carrière de Bertrand Tavernier couronnée par un Lion d'Or