DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Allemagne prépare des centres d'accueil pour les réfugiés

La ville de Fribourg héberge pour le moment 364 réfugiés dans un centre d’accueil et de premiers secours. Ce sont en tout 14 nationalités venues du

Vous lisez:

L'Allemagne prépare des centres d'accueil pour les réfugiés

Taille du texte Aa Aa

La ville de Fribourg héberge pour le moment 364 réfugiés dans un centre d’accueil et de premiers secours. Ce sont en tout 14 nationalités venues du Moyen-Orient, d’Asie, d’Afrique mais aussi d’Europe.
Cependant, l’arrivée continue de demandeurs d’asile entraîne un ralentissement des procédures d’identification et de demande d’asile.

Tous ont en commun d’avoir fui les violences. Zacharia est d’origine syrienne. Il a laissé au Liban sa femme et ses cinq enfants. Son périple l’a emmené en Turquie, en Grèce et en Hongrie avant d’arriver en Allemagne. Il espère maintenant que sa famille pourra le rejoindre.
D’autres réfugiés ont fui pour échapper aux persécutions du régime de Bachar el-Assad,

Il aura fallu cinq semaines pour construire ce centre. Les autorités veulent même l’agrandir pour pouvoir accueillir au moins 500 personnes, voire 900. Mais à cause de la demande élevée en Allemagne pour des lit, les travaux d’installation prennent du retard.

Un hall est actuellement en cours de construction. Il pourra héberger jusqu‘à 200 personnes. Des parois permettront de séparer les réfugiés par famille et même de créer des chambres. Mais à cause de la demande élevée en Allemagne pour des lits il a y des retards de livraison. Selon le porte-parole de la ville de Fribourg, Markus Adler, il faudra encore deux semaines avant que tout soit achevé.

Le Land du Bade-Wurtemberg accueille actuellement 15 000 réfugiés, mais d’autres devraient arriver prochainement. A l’avenir il comptera 13% de l’ensemble des demandeurs d’asile présents en Allemagne.

L’élan de solidarité des Allemands ne tarie pas à Fribourg. Tous les jours ils apportent de nouveaux vêtements et des jouets pour les enfants. Les dons sont tellement importants que les volontaires du centre finissent par les refuser.