DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Londres critiqué après ses premières frappes en Syrie


Royaume-Uni

Londres critiqué après ses premières frappes en Syrie

Le gouvernement britannique a reconnu avoir mené des attaques de drones dans la région de Raqqa. Des attaques menées sans autorisation, et d’après le ministre de la Défense cela pourrait se reproduire.

“Nous prendrons les mesures nécessaires, quand il n’y aura pas d’autre alternative, pour empêcher une attaque armée. Puis nous irons au Parlement, comme le Premier ministre l’a fait lundi, pour nous expliquer”, insiste Michael Fallon.

Le chef du gouvernement, David Cameron, qui a expliqué que ces attaques, dans lesquelles 3 djihadistes ont été tués, avaient été menées le 21 août. Inacceptable pour l’ONG de défense des droits de l’Homme, Reprieve.

“Il n’est pas suffisant de venir au Parlement pour présenter un programme gouvernemental d’assassinat et nous dire que tout va bien”, estime Kate Craig, directrice juridique de Reprieve en Grande-Bretagne.

Ces frappes ont tué trois ressortissants britanniques partis en Syrie pour rejoindre l‘État islamique. Parmi eux, Ruhul Amin, originaire d’Aberdeen, et Reyaad Khan, originaire de Cardiff.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Une cameraman hongroise fait scandale en pleine crise des migrants