DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le statut juridique de l'embryon

Cette semaine, Utalk répond à Eva de Paris. Voici sa question : “en Europe, quel est le statut juridique de l’embryon humain ?” Carine Brochier de

Vous lisez:

Le statut juridique de l'embryon

Taille du texte Aa Aa

Cette semaine, Utalk répond à Eva de Paris. Voici sa question : “en Europe, quel est le statut juridique de l’embryon humain ?”

Point of view

L'embryon est-il un objet ou une personne ?

Carine Brochier de l’Institut européen de Bioéthique (IEB) à Bruxelles lui répond :

“La question du statut juridique de l’embryon n’est à ce jour pas encore tout-à-fait réglée. La preuve en est avec le récent arrêt de la Cour européenne des droits de l’Homme concernant le cas Parrillo contre Italie. En droit, on distingue généralement deux classes : le droit des choses ou des objets et le droit des personnes.
La question est : “l’embryon est-il un objet ou une personne ?” Dans cet arrêt, la Cour européenne des droits de l’Homme vient de nous indiquer qu’en aucun cas, l’embryon ne peut être considéré comme un bien, une chose. La Cour ne dit pas non plus que l’embryon est une personne.
Donc nous comprenons que l’on est encore en pleine réflexion et ce sont des questions qui sont douloureuses à la fois pour les scientifiques et pour certaines problèmatiques telles que l’interruption volontaire de grossesse et l’avortement. En effet, si l’embryon est une personne, est-ce qu’on peut aller encore jusqu‘à l’interruption volontaire de grossesse ? Or l’embryon n‘étant pas une chose, n‘étant pas une demi-chose, la question est à nouveau d’actualité.
Sinon, il n’y a pas de différence entre un embryon in vitro et un embryon in vivo. Un embryon devient toujours – si on le laisse dans un milieu porteur – un enfant et c’est cela qui interpelle peut-être et qui est nouveau selon moi.”

Si vous voulez vous aussi poser une question dans Utalk, veuillez cliquer sur le bouton ci-dessous.