DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Jérusalem : les appels internationaux pour éteindre la flambée de violence


Israël

Jérusalem : les appels internationaux pour éteindre la flambée de violence

Les appels au calme se multiplient dans le monde pour stopper l’escalade de la violence sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem.

Depuis dimanche, des heurts opposent Palestiniens et policiers israéliens dans et autour du site (voir ici).
Les Palestiniens protestent contre les visites de juifs dans ce lieu saint musulman et accusent l’armée israélienne d’avoir pris d’assaut la mosquée Al-Aqsa. Les forces israéliennes assurent que non.

Réactions au Proche-Orient et dans le monde

Au chapitre des réactions, celle de Saeb Erekat, un proche du président palestinien Mahmoud Abbas. “Le gouvernement israélien veut mettre à exécution son plan”, assure-t-il, parlant d’un plan “effroyablement criminel, qui vise à imposer une division géographique et temporelle de la mosquée Al-Aqsa”.
La direction palestinienne en appelle au Conseil de sécurité des Nations Unies.

Du côté de l’ONU, justement, on met en garde contre un risque de propagation de la violence dans toute la région. “Quand le Moyen-Orient est confronté à une puissante vague de terreur et d’extrémisme, ces graves provocations ont le potentiel d’attiser la violence bien au-delà des murs de la Vieille ville de Jérusalem”, a déclaré ce mardi l‘émissaire spécial de l’ONU pour le Proche-Orient, Nickolay Mladenov.

L’Union européenne réitère son appel au maintien du statu quo sur ce site que se partagent juifs et musulmans.

Le roi Abdallah II de Jordanie a mis en garde Israël du risque encouru par les relations avec son pays, un des deux seuls Etats arabes ayant signé la paix avec l’Etat hébreu.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le prix Nansen pour les réfugiés décerné à une enseignante afghane