DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un revers pour la stratégie américaine déployée en Syrie

Le Pentagone avait misé sur la formation de 12 000 syriens pour combattre le groupe Etat Islamique. Mais sur le terrain, la première opération menée

Vous lisez:

Un revers pour la stratégie américaine déployée en Syrie

Taille du texte Aa Aa

Le Pentagone avait misé sur la formation de 12 000 syriens pour combattre le groupe Etat Islamique.
Mais sur le terrain, la première opération menée par l’une de ces unités des “Nouvelles Forces Syriennes” s’est soldée par un échec. La première unité, formée en Turquie, s’est heurtée aux troupes d’Al-Qaïda au nord de la Syrie, et a été décimée. Le bilan du programme américain a été présenté devant la commission des forces armées du Sénat ce mercredi. Au final, seule une soixantaine de combattants syriens ont été formés au sein de ces unités d’entraînement. Sur le terrain ,il ne resterait plus que “ quatre ou cinq” soldats, d’après le général Lloyd Austin. “C’est un échec cuisant”, estime le sénateur John McCain. “L’afflux de réfugiés en est la conséquence directe”. Wasington prévoyait de débourser près de 500 millions de dollars pour mener à bien ces entraînements. Aujourd’hui, seuls une centaine de combattants seraient en cours de formation, selon une responsable du Pentagone. Une autre difficulté réside dans les possibilités de recrutement. Des milliers de candidats auraient été écartés, en raison des critères de sélection drastiques. Et combattre le groupe Etat Islamique plutôt que le régime de Bachar Al-Assad n’aurait guère aidé à convaincre les nouvelles recrues. La CIA anime parallèlement un programme clandestin d’entraînement de rebelles en Syrie. Devant les sénateurs, le général Austin a dû aussi se justifier sur la fronde d’analystes du renseignement du Centcom. Certains accusent leur hiérarchie d’avoir délibérément enjolivé leurs rapports sur la situation sur le terrain, et l’inspection générale du Pentagone a lancé une enquête.