DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La FED maintient ses taux d'intérêts


économie

La FED maintient ses taux d'intérêts

La décision était attendue avec beaucoup de fébrilité dans tous les milieux économiques et financiers : la réserve fédérale américaine a décidé, de maintenir ses taux d’intérêts, jouant donc la prudence face à l’impact “des récents développements de l‘économie mondiale et financière”.

Depuis décembre 2008, les taux évoluent entre 0 et 0,25%.

Voici quelques éléments-clés sur le principal outil de la banque centrale américaine:

Ce sont les taux d’intérêt au jour le jour fixés par la banque centrale et qui permettent à celle-ci de réguler l’activité économique.

Leur hausse ou leur baisse déclenche immédiatement un large éventail de réactions, affectant les taux à court terme et à long terme des banques, les taux de changes ainsi qu’une foule d’indicateurs macro-économiques, dont l’emploi et les prix à la consommation.

La Fed peut abaisser les taux pour encourager les dépenses et les investissements afin de stimuler l‘économie, ou les augmenter afin d‘éviter une surchauffe.

Après une montée en flèche des prix en 1979-1980, la Fed avait ainsi porté son taux directeur à 20% afin de freiner l‘économie américaine, ce qui avait si bien fonctionné qu’elle avait plongé le pays dans une récession pour les deux années suivantes.

Après le fort ralentissement de l‘économie en 2000 suite à l‘éclatement de la bulle internet, la Fed avait au contraire régulièrement réduit ses taux afin que le pays retrouve de la croissance. Mais en agissant ainsi, elle a contribué à provoquer la bulle immobilière dont l‘éclatement a abouti à la crise de 2008.

Quand l‘économie américaine a commencé à décrocher en 2007, la Fed a réduit ses taux qui ont dégringolé en dix étapes de 4,75% en septembre 2007 à un niveau sans précédent de 0-0,25%, atteint le 16 décembre 2008. L’objectif était d‘éviter un effondrement du système financier après la faillite de la banque Lehman Brothers. Ces taux ont depuis été depuis maintenu à ce niveau quasi-nul afin de stimuler l‘économie après la plus profonde récession qu’a connue l‘économie américaine en huit décennies. Maintenant que la croissance est de retour, beaucoup estiment que des taux aussi bas ne se justifient plus.

Les taux ultra-bas ont permis de faciliter la circulation du crédit à travers l‘économie, encourageant notamment des secteurs clés comme l’immobilier ou l’automobile. Côté négatif, les taux particulièrement bas ont nui à l‘épargne des ménages, dont les rendements sont devenus quasiment nuls, et pourraient ouvrir la voie au grand retour de l’inflation.

Les décideurs de la Fed ont clairement prôné leur souhait de revenir à des taux d’intérêt “normaux”. Ils visent des taux directeurs de l’ordre de 3% d’ici deux ans, une hausse qui dépendra toutefois du niveau de l’emploi et de l’inflation aux Etats-Unis.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Baisse du chômage en Grèce à 24,6%