DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sexe, drogue et cochonnerie : la biographie non officielle sur Cameron qui fait jaser l'Angleterre

Une biographie non officielle, très “gratinée” du Premier ministre britannique David Cameron, écrite par un ancien ami de ce dernier, fait depuis

Vous lisez:

Sexe, drogue et cochonnerie : la biographie non officielle sur Cameron qui fait jaser l'Angleterre

Taille du texte Aa Aa

Une biographie non officielle, très “gratinée” du Premier ministre britannique David Cameron, écrite par un ancien ami de ce dernier, fait depuis quelques heures, les choux gras de la presse et des réseaux sociaux outre-manche.

Le livre est signé de Lord Ashcroft, un homme d’affaire qui a largement financé le parti conservateur.
Dans son ouvrage, Lord Ashcroft prétend que David Cameron savait que son riche ami ne payait pas d’impôt au Fisc anglais alors même qu’il faisait dons de millions de livres au parti conservateur. Le livre relate aussi des anecdotes très détaillées des années du duo dans l’une des universités les plus réputées du pays.

Le passage à sensation qui retient l’attention des médias et des réseaux sociaux concerne une fête organisée par un club étudiant très réputé lors de laquelle le Premier ministre britannique aurait fait “quelque chose” avec une une tête de cochon mort. (Si votre curiosité est piquée et que vous souhaitez en savoir plus Francetv info vous en dit plus)

L’auteur tire cette histoire grasse d’un député qui a souhaité garder l’anonymat et qui prétend avoir vu une photo de l’incident. Cette “épreuve” ferait partie d’un bizutage pour accéder à ce club, la Piers Gaveston Society.

Le livre raconte aussi, en s’appuyant sur des témoignages d’anciens camarades et collègues de David Cameron, qu’il aurait fumé de la marijuana. L’auteur avance aussi qu’il existe des cas de consommation de drogues dans son entourage.

Selon le quotidien à sensation le Daily Mail, l’auteur aurait commis son oeuvre par vengeance après ne pas avoir obtenu de poste au gouvernement.

D’autres éditorialistes politiques ont minimiser l’importance de ces “révélations du point de vue politique.

Ce qui est sûr c’est que les réseaux sociaux y ont trouvé une source inépuisable de plaisanterie sous le drapeau #piggate et #hameron.

“En exclusivité, la photo de Cameron et le cochon” :

“Non, je ne te dirai pas ce que je porte en ce moment David. Arrête de m’appeler.”

“Ed Miliband, chef des travailliste : ‘ce bacon vient d’où ?’”